BFM Business

Emirates, Etihad, Qatar, Air France: la guerre des prix fait rage

Les prix les plus bas des vols Paris-Dubaï atteignent 365 euros pour un vol avec correspondance et 448 euros pour un vol direct.

Les prix les plus bas des vols Paris-Dubaï atteignent 365 euros pour un vol avec correspondance et 448 euros pour un vol direct. - -

Sur un an, le tarif moyen d’un billet entre la France et les aéroports desservis par les compagnies du Golfe a chuté de 14%. Plus particulièrement pour Dubaï où Air France et Emirates se livrent à une bataille sans merci.

Est-ce l'effet d’un trop grand nombre de rotations, d’une baisse de la demande liée aux attaques de Daesh ou des deux conjugués ? Difficile à ce stade de trancher. Selon lindice officiel émis chaque mois par la DGAC (la direction générale de l'aviation civile), les prix moyen des billets d’avion entre la France et le Moyen-Orient ont chuté de 14% le mois dernier, par rapport à octobre 2014.

Or l’an passé à la même époque, les tarifs des compagnies desservant cette zone avaient plutôt tendance à grimper. Et pour cause: en décalant de deux semaines les vacances de la Toussaint, le nouveau calendrier scolaire favorisait pour la première fois le mois d'octobre par rapport à novembre. Sauf que c’est aussi le cas cette année. La chute des prix observée par la DGAC n’en est que plus significative. Et elle ne peut s’expliquer autrement que par l'augmentation de l'offre associée à une baisse de la demande.

De fait, en 2015, une compagnie du Golfe a fait croître de façon significative ses capacités vers la France: Qatar Airways. La deuxième compagnie du Golfe propose ainsi, entre Paris et Doha, 30% de sièges en plus par rapport à 2014. Or, à en croire les rares informations distillées par la compagnie qatarienne, le taux de remplissage est resté constant, au moins jusqu’à l’automne. A quel prix? C'est toute la question.

365 euros pour un Paris-Dubaï sur Oman Air

Les compagnies du Golfe et leurs concurrents européens se livrent à une bataille tarifaire sans merci. Et la chute observée en octobre s’est sans aucun doute poursuivie en novembre, avec l'attentat en Egypte contre un A321 exploité par une compagnie russe qui a fait 221 morts, et, deux semaines plus tard, les attaques orchestrées par Daesh au coeur de Paris.

Sur la desserte de Dubaï, c’est frappant. Les tarifs des billets entre Roissy-CDG et la ville du Golfe la plus prisée par les touristes ont rarement été aussi bas à une période où pourtant les conditions climatiques sont idéales pour les touristes: tarif promotionnel en classe économique à 365 euros sur Oman Air (via Mascate), à 373 euros sur Gulf Air (via Bahreïn) et à 399 euros sur Etihad Airways (Via Abu Dhabi).

Même Emirates et Air France, les deux seules compagnies aériennes à assurer la desserte en direct depuis Paris, se livrent à une guerre tarifaire sans merci: une promotion à 448 euros l’aller-retour en classe éco pour la compagnie nationale, soit 1 euro de moins qu’Emirates. Parmi les promotions sur les destinations "soleil" qu’Air France propose en ce moment à ses clients, seuls les vols vers la Guadeloupe et la Martinique sont plus abordables.

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman Rédacteur en chef BFM Éco