BFM Business

Echec de la fusion EADS/BAE : Finmeccanica pourrait en profiter

Finmeccanica revient sur le devant de la scène

Finmeccanica revient sur le devant de la scène - -

Dans un contexte tendu, une vague de concentration dans le secteur est à prévoir. Finmeccanica pourrait donc attirer des prétendants.

Après l'échec de la fusion entre EADS et BAE Systems, Finmeccanica se replace au centre du jeu. Pour le ministre italien de la Défense, il faut absolument que l'industriel italien étudie toutes les opportunités de croissance externe.

C'était quitte ou double. Une fusion EADS BAE risquait de marginaliser Finmeccanica. L'échec des négociations redonne de l'avenir au groupe italien. A cause de la baisse des commandes de matériel militaire, une vague de concentration est à prévoir dans le secteur. Finmeccanica va donc se retrouver très courtisé.

Parmi les prétendants potentiels, Thales est présent. Cela permettrait à l'Italien, comme au Français, de devenir l'un des poids lourds européens dans les équipements aéronautique de la défense et de la sécurité.

Rapprochement Finmeccanica et BAE

Autre solution, un possible rapprochement entre Finmeccanica et BAE Systems, déjà partenaires dans le programme Eurofighter.

Cela donnerait naissance à un géant dans le domaine de la défense, au point de fragiliser un peu plus EADS sur ses points faibles, comme l'aviation de combat et les missiles.

Mathieu Sevin