BFM Business

EADS-BAE : Londres menace d'un veto si Paris et Berlin ne réduisent pas leur participation

BFM Business

Le ministre britannique de la Défense Philip Hammond a menacé dimanche sur BBC Radio 4 d'utiliser sa "golden share" (action préférentielle) dans BAE pour bloquer la fusion EADS-BAE Systems si la France et l'Allemagne ne réduisent pas leur participation en deça du niveau leur permettant de contrôler le groupe.

"Nous avons dit très clairement qu'il y a des lignes rouges autour de la fusion EADS-BAE et que si elles ne peuvent pas être satisfaites, alors nous utiliserons notre action préférentielle pour mettre notre veto sur l'accord", a déclaré le ministre sur la radio britannique.

"Il n'est pas nécessaire, je crois, qu'il n'y ait aucun intérêt français ou allemand dans l'entreprise. Il est nécessaire de réduire cette participation en dessous du niveau leur permettant de contrôler ou d'orienter la manière dont agit l'entreprise", a-t-il ajouté.