BFM Business

Des barges 100% électriques bientôt à l'eau sur les canaux des Flandres

Financé à hauteur de 7 millions d’euros par l’Union Européenne, le projet du néerlandais Port Liner prévoit la construction de barges fluviales 100 % électriques.

Financé à hauteur de 7 millions d’euros par l’Union Européenne, le projet du néerlandais Port Liner prévoit la construction de barges fluviales 100 % électriques. - Port Liner

Aux Pays-Bas, des premières barges fluviales électriques seront mises à l’eau en août 2018. Leurs batteries assureront 15 heures d'autonomie sur les canaux des Flandres où elles navigueront. Une révolution écologique dans le porte-conteneur où le bateau à fioul domine.

Plus écologique que la route, le transport fluvial de fret va marquer des points avec l'avènement de barges à propulsion électrique. La compagnie hollandaise Port Liner a conçu le premier porte-conteneurs 100% électrique.

Cinq modèles doivent être mis à l’eau en août 2018 sur les canaux partant du terminal multi-modal de Kempen au sud des Pays-Bas vers le port d'Anvers dans la Flandre belge. Leur utilisation équivaudra à retirer 23.000 poids lourds au diesel des routes flamandes.

Les batteries sont logées dans un conteneur standard

Leur énergie proviendra de batteries rechargeables à terre auprès d'Eneco, un fournisseur belge d'électricité d'origine solaire et éolienne. Ces batteries auront une autonomie variant de 15 heures à 35 heures, selon la taille des barges.

Ce qui les rend uniques, c'est leur faculté à embarquer leurs batteries dans un conteneur standard qui peut être stocké sur n'importe quelle barge. Cette taille standard permet aussi d'en changer, lors des arrêts aux terminaux portuaires, contre un conteneur de batteries déjà chargées, ce qui permettra d'éviter le délai de recharge.

Deux modèles sont conçus. Les cinq premières barges mises à l'eau à l'été 2018 ont un gabarit de 52 mètres de long et de 6,7 mètres de large. Elles transportent 24 conteneurs standards de 20 pieds (6 mètres de hauteur et 2,4 m de largeur) pour une charge totale de 425 tonnes.

Six autres barges, chacune de 110 mètres de long et capables de charger 270 conteneurs, verront le jour ultérieurement. L'absence de salle de machines traditionnelle leur offre jusqu'à 8% d'espace supplémentaire, selon leur fabricant néerlandais, Port Liner.

L'Europe subventionne le projet avec 7 millions d'euros

Le projet a reçu une subvention de 7 millions d’euros de l’Union Européenne. Le port d’Anvers a également versé une aide de 200.000 euros dans le cadre d’une initiative plus large visant à améliorer l’efficacité de ses installations portuaires.

Le projet néerlandais n'est pas le premièr du genre dans le fret par bateau électrique. En Norvège, dans le domaine maritime, deux entreprises, Kongsberg, société de technologie et Yara, industriel des engrais, coopèrent sur un porte-conteneur à propulsion électrique et sans pilote. Un prototype doit naviguer début 2019, avant de réaliser des trajets commerciaux en 2020.

Frédéric Bergé