BFM Business

Chute des immatriculations: Renault tire son épingle du jeu

Les immatriculations de Renault ont baissé de 1,2% en juin

Les immatriculations de Renault ont baissé de 1,2% en juin - -

Alors que les immatriculations ont chuté en juin (-9%), Renault s'en sort bien. Ses immatriculations n'ont baissé que de 1,2%, selon les chiffres publiés ce lundi 1er juillet.

Le marché automobile tricolore est toujours à la traine. Le comité des constructeurs français d'automobile a publié ce lundi 1er juillet, une chute de 9% des immatriculations de voitures neuves pour le mois de juin.

Très rare sont les constructeurs à passer à côté de cette purge. Chez les français, si le recul du groupe PSA est en ligne avec le marché, Renault tire son épingle du jeu. Ses immatriculations baissent seulement de 1,2%. Plusieurs raisons expliquent cette performance.

D'abord, l'effet mécanique est indiscutable. Renault a enfin réussi à livrer de nombreux clients qui attendaient depuis près de deux mois leur nouvelle voiture. Pour éviter de se retrouver avec des stocks trop importants, Renault produit de plus en plus en fonction de la demande.

Carnets de commandes pleins

Mais le constructeur bénéficie aussi du renouvellement d'une partie de sa gamme. Captur et surtout la nouvelle Clio, séduisent de plus en plus.

Signe encourageant: les carnets de commandes sont pleins, alors même que les concessionnaires sont priés de limiter les ristournes. Renault s'offre même le luxe de placer la Clio 4 sur le podium des modèles les plus vendus en France.

En limitant les rabais, remise, ristourne, en tout genre et en organisant au mieux la gestion de ses stocks. Renault fait tout pour préserver sa marge opérationnelle sur le marché Français. Objectif numéro un de Carlos Ghosn.

Mathieu Sévin