BFM Business

Chiffre d'affaires record pour Eurotunnel

Jacques Gounon, patron d'une entreprise qui a frôlé la banqueroute il y a cinq ans, se félicite de ses résultats en 2012

Jacques Gounon, patron d'une entreprise qui a frôlé la banqueroute il y a cinq ans, se félicite de ses résultats en 2012 - -

L’exploitant du tunnel sous la Manche a publié, mercredi 23 janvier, un chiffre d’affaires qui tutoie le milliard d’euros. Il y a quelques années pourtant, le groupe a bien failli sombrer.

2012 est l’année de tous les records pour Eurotunnel, celle qui laisse penser que rien ne peut désormais entraver sa montée en puissance. L’opérateur du tunnel sous la Manche a publié, ce mercredi 23 janvier, un chiffre d’affaires en croissance de 14% sur l’année écoulée par rapport à 2011, à 993,1 millions d’euros. Un record historique.

Entre autres performances, le nombre de passagers qui l'ont emprunté, tous moyens confondus, avoisine les 20 millions, explique Jacques Gounon, le président de Groupe Eurotunnel. "2,5 millions de véhicules, 1,5 million de camions en 2012, ce sont des records absolus", s’enthousiasme-t-il. En Bourse, le groupe pèse aujourd’hui 3,5 milliards. Invité sur BFM Business, ce 23 janvier, celui dont l’entreprise a frôlé la banqueroute il y a cinq ans, ne boude pas son plaisir.

Une procédure de sauvegarde en 2006

En 2006 en effet, Eurotunnel croule sous une dette colossale, de près de 10 milliards d’euros. Ses coûts de financement l’étranglent et la menace de faillite s’accentue. A plusieurs reprises, le titre est suspendu de cotation. Placé sous procédure de sauvegarde par le tribunal de commerce de Paris, le groupe obtient finalement de ses créanciers une restructuration de sa dette en 2007. Une opération qui permet à l’opérateur du tunnel de refaire surface. Pour la première fois, cette année-là, il dégage un bénéfice, de 1 million d’euros.

Un an après, en septembre 2008, l’avenir du groupe est à nouveau menacé, cette fois en raison d’un grave incendie qui se déclare dans les conduits sous-marins. Heureusement, il n’y a aucune victime. Mais le trafic est interrompu pendant plus de trente heures, une navette de fret entière brûle, avec les camions qui s’y trouvent et leur chargement. Un coup dur pour le groupe, qui ne retrouvera un trafic normal qu’en février 2009. Entre temps, son chiffre d’affaires fond de 28%. Son trafic total recule de 18%, celui des camions de 53% entre 2008 et 2009 …

Les premiers dividendes versés en 2009

Mais Eurotunnel parvient à garder la tête hors de l’eau. Mieux, le groupe publie un bénéfice de 40 millions d’euros au titre de 2008, et verse pour la première fois un dividende à ses actionnaires en 2009. Fort de ses bons résultats, il rachète Veolia Cargo cette même année. Il ajoute ainsi une corde à son arc en devenant lui-même transporteur dans le fret ferroviaire.

En juin 2010, le groupe fait son entrée au CAC Next 20, l’indice des valeurs les plus performantes après celles du premier indice parisien, le CAC 40.

Aujourd’hui, même si son endettement s’est alourdi avec l’inflation, Eurotunnel est l’une des rares entreprises à embaucher en France, et ses perspectives d’avenir sont pour le moins encourageantes.

Les concepteurs du tunnel, critiqués à l’époque de l’inauguration pour leur folie des grandeurs, sont aujourd’hui vus comme des "visionnaires", explique Jacques Gounon. Le patron d’Eurotunnel révèle que le groupe dispose d’une "réserve de capacité de 45%". En clair, il est possible "de faire circuler des trains à la fréquence du RER" sous la Manche, soit "un train toutes les deux ou trois minutes".

Un potentiel formidable, qui impactera positivement les résultats d’Eurotunnel quand l’ouverture à la concurrence du rail existera réellement…

Le titre de l'encadré ici

|||EUROTUNNEL EN CHIFFRES

> Chiffre d’affaires 2012 en croissance de 14% sur un an, à 993,1 millions d’euros

> Capitalisation boursière de 3,5 milliards

> Dette : 1,965 milliard d’euros

> Trafic : 20 millions de passagers en 2012, 2,5 millions de véhicules, 1,5 million de camions

> Depuis 1994, plus de 304 millions de passagers et 61 millions de véhicules ont emprunté le Tunnel

> Résultat net dans le vert depuis 2011

> Marge d’exploitation en augmentation constante : le groupe améliore sa rentabilité d’années en années

Nina Godart