BFM Eco

Carburant: les automobilistes face à la pénurie

La crainte d'une pénurie de carburant gagne peu à peu toute la France alors que les raffineries et les sites de dépôts sont bloqués, sur fond de protestation contre la loi Travail.

Des files qui s'allongent et des automobilistes qui doivent prendre leur mal en patience. Ces derniers jours, faire le plein d'essence est devenu un parcours du combattant à la suite du blocage des raffineries et des sites de dépôts de carburant par des opposants à la loi Travail.

Et si l'exécutif se veut rassurant, comme Manuel Valls qui affirmait ce dimanche sur BFMTV "maîtriser pleinement la situation", les voitures s'agglutinent de plus en plus devant les stations-services.

Sur les huit raffineries que compte le pays, six sont bloquées et plus d'une station sur dix est à sec, mais les différentes voix gouvernement continuent d'exclure tout risque de pénurie.

"Il n'y a pas de risque de pénurie", reconnaissant une "tension des flux", tablant sur une situation qui "devrait s'améliorer", avait affirmé Alain Vidalies, le secrétaire d'Etat chargé des Transports, ce dimanche sur Europe 1

Des propos qui font grincer des dents sur Twitter, où un hashtag a vu le jour.

D'autres internautes préfèrent le prendre avec une dose d'humour.

Des stations-service réquisitionnées pour les professionnels et pour les autres des heures d'attente

Partout ce sont les mêmes scènes qui se répètent. Dans le nord-ouest de la France, des stations-services ont été réquisitionnées par les préfectures pour que les professionnels des service d'ordre et de la personne puissent se réapprovisionner. Une façon de pallier le manque qui montre tout de même ses limites. 

"Le problème c'est que nos ambulances vont avoir le plein, mais on ne peut pas réapprovisionner les véhicules personnels des employés. On risque donc de se retrouver avec des ambulances qui ravitaillées mais personne pour les conduire", constatait un ambulancier, l'air inquiet. 

Les particuliers eux doivent prendre leur mal en patience puisque le rationnement est maintenu dans plusieurs départements.

Paris et sa région gagnées par la pénurie

La situation gagne d'ailleurs Paris et sa région, où les difficultés d'approvisionnement se sont fait sentir dès ce dimanche. C'était le cas dans une station-service du 17e arrondissement où Bernard, l'un des employés rapportait que nombreux étaient les clients à appeler pour vérifier que du carburant était disponible dans les pompes.

"Il est six heures du matin, nous sommes ravitaillés comme d'habitude mais les gens commencent déjà à faire la queue pour mettre de l'essence par peur de ne pas en avoir. Hier à partir de 16 heures nous étions en rupture. Le ravitaillement nous permet normalement de tenir 24 heures, mais vu la queue dehors, on ne tiendra pas jusqu'à la fin d'après-midi", expliquait-il.

Carburant: des applications téléphoniques pour contourner la pénurie

Malgré tout, faire le plein en évitant d'écumer les stations-services, c'est encore possible. Les usagers ont trouvé une utilité alternative à l’application Essence qui servait à l’origine à comparer les prix pratiqués par les différentes stations-services. Les utilisateurs y rentrent eux-mêmes les informations qui sont retranscrites en temps réel sur une carte.

Marie-Caroline Meijer