BFM Business

Bolloré va introduire sa branche électrique en Bourse

Bolloré veut continuer le développement d'Autolib

Bolloré veut continuer le développement d'Autolib - -

Devant le succès d'Autolib, le groupe a décidé "de se confronter aux financiers" et annonce l'introduction en Bourse de son activité électrique.

Bolloré monte encore un peu plus en puissance dans l'électrique. Le groupe vient d'obtenir un nouveau prêt de la Banque européenne d'investissement (BEI), de 75 millions d'euros. Parmi les objectifs: poursuivre le développement d'Autolib.

Pour atteindre l'équilibre, Autolib a besoin de 50 000 abonnés à l'année. Pour le moment, il y en a un peu moins du tiers et Bolloré espère y parvenir d'ici avril 2014. Encore quelques mois à passer dans le rouge donc, d'autant plus que si on prend en compte l'ensemble des activités électriques du groupe, là non plus l'équilibre n'est pas encore atteint.

Une situation normale selon Vincent Bolloré, le PDG du groupe. Pour lui, il faut perdre de l’argent avant de commencer à en gagner dans l’industrie. "On aura investi 1,7 milliard et en ce moment on perd 350 millions par an, qui est le coût de développement des voitures, des autobus, des batteries pour les particuliers, des batteries pour permettre de récolter l'énergie du photovoltaïque ou de l'éolien".

Vers le marché international

Pour autant, le groupe reste confiant. Avec le nouveau prêt de la BEI, il va pouvoir construire de nouvelles stations de recharge, et tenter d'exporter Autolib. Chaque semaine, le site accueille en moyenne deux villes, du monde entier, qui veulent voir si le concept peut être transposé chez elles.

Par ailleurs, Bolloré a décidé d'introduire en Bourse environ 10% du capital de sa branche électrique. Mais pour le moment, l'objectif financier de l'opération n'est pas défini, le but est surtout "de confronter notre start-up dans le stockage de l'énergie avec les financiers, si on lève un million c'est que la valeur sera considérée comme 10, si on lève 10 c'est que la valeur sera considérée comme 100". Réponse en octobre prochain.

Dorothée Balsan