BFM Business

BMW plombé par une provision géante

-

- - CHRISTOF STACHE / AFP

Le constructeur allemand a passé une provision d'1,4 milliard d'euros dans le cadre d'une enquête européennes sur les émission polluantes. Conséquence : pour la première fois en 10 ans, BMW enregistre une perte opérationnelle.

Le constructeur automobile allemand BMW a vu son bénéfice net fondre de 74% au premier trimestre, à 588 millions d'euros, sous l'effet d'une provision de 1,4 milliard d'euros dans le cadre d'une enquête anticartel européenne. Le chiffre d'affaires du groupe a lui légèrement baissé (-0,9% à 22,5 milliards d'euros), aidé par une stabilisation des ventes à quelque 605.000 voitures sur la période de janvier à mars, a précisé l'entreprise mardi. Le résultat net reste cependant supérieur aux attentes des analystes sondés par Factset, qui tablaient sur 489 millions d'euros. "Opérationnellement nous sommes sur la bonne trajectoire", a rassuré le patron Harald Kruger, cité dans un communiqué.

Possible entente sur les émission polluantes

La Commission européenne a accusé début avril BMW, Volkswagen et Daimler de s'être entendus pour éviter de se faire concurrence sur les technologies réduisant les émissions polluantes. Dans la foulée, le constructeur bavarois avait annoncé qu'il "déduit de la liste de reproches, que la Commission européenne imposera très probablement une amende d'un montant significatif", l'obligeant à former une provision. "BMW va combattre -- si nécessaire -- les accusations de la Commission européenne avec tous les moyens juridiques" à sa disposition, réitère le groupe mardi.

La division automobile en perte opérationnelle

Sous l'effet de cette provision, le résultat opérationnel EBIT de sa branche automobile -- très observé par les marchés -- est passé en terrain négatif. Au premier trimestre la division phare du constructeur affiche une perte de 310 millions d'euros, faisant chuter la marge opérationnelle à -1,6% alors qu'elle était de 9,7% au premier trimestre 2018. Ajusté de l'impact de la provision, elle ressort cependant toujours en recul, à 5,6%, affectée par la hausse des investissements et des coûts en raison de l'électrification des modèles, précisé BMW.

Pour 2019, le constructeur continue de s'attendre à un "net recul" -- soit au moins 10% de baisse -- de son bénéfice avant impôts, déjà en baisse de 8,1% en 2018. La marge de la branche automobile devrait s'établir entre 4,5% et 6,5%, incluant 1,5 point de baisse due à la provision.

La rédaction avec AFP