BFM Business

Bientôt une low cost long-courrier chez Air France?

Air France doit actuellement faire face à une négociation âpre avec les syndicats.

Air France doit actuellement faire face à une négociation âpre avec les syndicats. - Eric Piermont - AFP

La compagnie aérienne évoque en interne la possibilité d'utiliser une partie des prochains Boeing 787 qu'elle a commandés pour créer une filiale à bas coût opérant sur les vols intercontinentaux, selon les Echos.

L'idée ne semble être encore qu'au stade des balbutiements. Elle pourrait néanmoins marquer une véritable révolution au sein du groupe Air France-KLM. La compagnie aérienne envisagerait la création d'une filiale low cost sur le long-courrier, rapportent ce jeudi 3 septembre Les Echos précisant pour le moment que cette idée n'a été évoquée qu'en interne comme une piste de "réflexion".

L'idée serait de créer une entité au sein de laquelle les pilotes, les stewards et les hôtesses auraient des statuts différents de ceux qui travaillent pour la maison-mère. Au niveau de la flotte, Air France utiliserait une partie des prochaines Boeing 787 commandés auprès de l'avionneur américain, l'appareil ayant des coûts d'exploitation moins élevés que ceux des autres avions long-courrier, avec une consommation 20% inférieure.

Négociations en vue avec les syndicats

Les Echos expliquent que cette hypothétique nouvelle filiale constituerait "un laboratoire de productivité". Le quotidien précise que le personnel navigant serait recruté en interne sur la base du volontariat; mais également en externe. L'idée est notamment de résorber les sureffectifs du personnel chez Air France.

Interrogé par BFMbusiness.com, Air France se refuse à confirmer les informations des Echos mais affirme néanmoins que "l'arrivée dans la flotte des Boeing 787 chez Air France est une excellente opportunité pour contribuer au retour à l'équilibre du réseau long-courrier et fait partie des discussions en cours visant au retour à la croissance dans des conditions compétitives". L'entreprise rappelle à ce titre que Frédéric Gagey, le PDG d'Air France, a fixé comme objectif d'avoir 80% des lignes long-courrier rentable d'ici à 2017 et que de cette optique "plusieurs leviers sont envisagés".

Reste que ce projet se heurte à un défi pour le moins important: l'assentiment des pilotes qui s'étaient fermement opposés aux ambitions affirmées par la direction de déployer massivement Transavia au niveau européen. Elle doit toujours négocier avec le SNPL, le premier syndicat des pilotes, sur les détails du plan stratégie Perform 2020. Comme le note les Echos, certains représentants des salariés ne voient dans ce nouveau projet qu'"une façon de faire pression" .

Après Lufthansa qui lance en novembre sa filiale low cost Eurowings sur le créneau du long courrier, Air France serait l'une des premières compagnies traditionnelles à suivre cette piste de développement. Air Asia X, filiale d'Air Asia, propose déjà depuis 2007 des vols à bas coût dans la zone Asie Pacifique. Après une tentative avortée en 2013, elle envisage de desservir à nouveau l'Europe en 2016. Norwegian, la deuxième compagnie scandinave, opère elle déjà des vols bons marchés entre Londres Gatwick et les Etats-Unis et entend se développer vers les Caraïbes.

J.M.