BFM Business

Autopartage : la pépite française Drivy rachetée par l’américain Getaround

La startup tricolore, leader de son marché en Europe, passe sous pavillon américain pour 300 millions de dollars.

C’est un mouvement majeur sur le segment de l’autopartage. L’américain Getaround, pionnier du domaine, a annoncé l’acquisition de son concurrent, le Français Drivy, pour la somme de 300 millions de dollars. « Nous sommes ravis d'unir nos forces à celles de Drivy pour nous rapprocher davantage de notre objectif : un monde dans lequel tous les véhicules sont connectés et partagés », a indiqué Sam Zaid, le fondateur et PDG de Getaround, dans un communiqué.

C’est surtout un leader mondial incontesté qui va naître de ce rachat. Getaround, qui revendique cinq millions d'utilisateurs, va ainsi profiter de la position dominante de Drivy en Europe pour s’étendre dans six pays européens : la France, l'Allemagne, l'Espagne, l'Autriche, la Belgique et le Royaume-Uni. En tout, la nouvelle entreprise sera présente dans 300 villes à travers le monde.

Licorne avortée

« C'est un agrandissement et non la fin d'une aventure » a réagi de son côté, auprès de l’AFP, Paulin Dementhon, fondateur de Drivy. La nouvelle entreprise continuera « à faire ce qu'on faisait avec beaucoup plus de moyens, pour aller plus vite et plus fort ».

Pour rappel, Drivy propose aux propriétaires de véhicules particuliers de mettre leur voiture en location auprès d’autres particuliers. « On a la même obsession avec Getaround : rendre l'expérience tellement simple que c'est aussi facile que de conduire sa propre voiture » poursuit Paulin Dementhon.

La startup, véritable pépite française, faisait partie des candidats possibles au titre de nouvelle licorne française. En 2016, elle avait ainsi réalisé une cinquième levée de fonds, à hauteur de 31 millions d’euros, pour accélérer son développement en Europe.