BFM Business

Automobile: les sous-traitants trinquent

A l'usine de Montupet, 20 jours de chômage partiel sont prévus d'ici janvier en raison de la baisse des commandes de Renault

A l'usine de Montupet, 20 jours de chômage partiel sont prévus d'ici janvier en raison de la baisse des commandes de Renault - -

Le marché automobile européen est en berne. Les difficultés des constructeurs trouvent un vaste écho médiatique, avec notamment le plan social de PSA. Les équipementiers, eux, souffrent en silence. Reportage vidéo : Gaëtane Meslin et Baptiste Laigle

PSA licencie 8000 personnes, Renault envisage de réduire sa production… Le marché de l’automobile va mal en Europe. Une situation qui pénalise aussi l’activité des équipementiers. Reportage en banlieue parisienne, à l’usine Montupet. 

Sur l'un des sites industriels du groupe, on ne fabrique que des culasses, ces éléments des moteurs à pistons. Alors la moindre baisse de commande de Renault, client quasi exclusif, a des conséquences sociales immédiates. 15% de commandes en moins, c’est 20 jours de chômage partiel.

Des salariés du sous-traitant restent toutefois optimistes. Le chômage partiel, ils l’ont connu en 2009, et même si ce n’est pas un bon souvenir, ils savent que l’activité peut reprendre de plus belle après une phase creuse. Et pendant leurs jours de chômage partiel, ils percevront tout de même 95% de leur salaire.

D’autant que la direction de Montupet ne licencie pas dans ces moments-là. Sûre de la reprise à venir, elle préfère garder ses employés en attendant que payer des coûts de formation très importants pour de nouveaux salariés.

BFMbusiness.com