BFM Business

Alstom va tester des trains autonomes en Allemagne

Aldino Pavone/Alstom

Aldino Pavone/Alstom - Aldino Pavone/Alstom

Le constructeur français débutera en 2021 le test de deux voitures sans conducteurs dans le nord du pays. Un aperçu du train du futur pour les décennies à venir.

C'est le nouvel eldorado des industriels du ferroviaire: les trains autonomes. Et Alstom l'a bien compris. Le constructeur français a été choisi pour réaliser des essais, dès 2021, de trains régionaux automatiques en Basse-Saxe (nord du pays).

Dans un premier temps, Alstom et ses partenaires allemands vont devoir sélectionner les voies qui accueilleront ces essais. Ils seront effectués sur deux trains régionaux Coradia Continental qui appartiennent à la ville de Brunswick, en Basse-Saxe.

L’objectif de ce test grandeur nature est de transporter des passagers à partir de 2023. Deux niveaux d’automatisation vont être ainsi testés: une version avec un conducteur de réserve et une autre sans conducteur. Dans ce cas-là, il sera possible d'intervenir à distance sur le train.

Encore des obstacles

Un challenge complexe car, à la différence des métros et de leurs circuits fermés, les voies de chemin fer sont jalonnées d’obstacles: passages à niveaux, aiguillages, pas de portes automatiques le long des quais… A terme, l'automatisation des trains doit permettre d'améliorer la régularité des trains, d'augmenter les fréquences de passages et de réaliser des économies d’énergie.

Alstom a déjà expérimenté en Allemagne avec succès des trains à hydrogène, et c'est grâce à cette relation privilégiée que l'industriel français va pouvoir conduire là-bas ses tests.

Mais au même titre comme la voiture autonome, le train automne a encore devant lui de nombreux obstacles à franchir. Techniques bien sûr mais surtout des obstacles réglementaires pour permettre la mise en service de ces trains du futur. 

Jean-Baptiste Huet avec Thomas Leroy