BFM Business

Alpine sera à Renault ce que DS est à PSA

Renault veut faire d'Alpine une marque premium autonome, avec ses espaces de ventes dédiés.

Renault veut faire d'Alpine une marque premium autonome, avec ses espaces de ventes dédiés. - Dimitar Dilkoff - AFP

Renault compte faire de sa marque de voitures de course endormie, l'Alpine, une marque premium, autonome, qui deviendra une filiale au même titre que Dacia. Un peu ce qu'a fait PSA avec DS.

Alpine va devenir pour Renault une marque de luxe, autonome. Une filiale à part entière, comme Dacia. Une stratégie qui rappelle celle de PSA avec la DS, devenue la troisième marque forte du constructeur aux côtés de Peugeot et Citroën.

Qui dit marque dit plusieurs modèles. La première Alpine en 2017 ressemblera beaucoup à la mythique berlinette. Elle devrait être l'une des stars du mondial de l'auto à l'automne prochain. Mais les prochains modèles, à l'exception du nom, n'auront plus aucune touche néo-rétro. La seconde déclinaison devrait être un crossover, ces modèles à mi-chemin entre le 4x4 et la berline.

Quant à leur commercialisation, il n'est pas question de les vendre au milieu de la gamme Renault. Les deux modèles auront leur corner bien isolé au sein des concessions Renault, et même des show-room dédiés. Le nombre de points de vente sera limité.

Une marque de conquête

Dans l'idée de la direction de Renault, Alpine sera clairement une marque de conquête. En Europe, mais surtout au Moyen-Orient et en Asie. La décision n'est pas encore prise, mais l'idée de voir un jour débarquer Alpine sur le marché américain est bien dans la tête des dirigeants du groupe.

Carlos Ghosn donnera une conférence de presse consacrée à Alpine durant la deuxième quinzaine de février, pile entre l'annonce des résultats financiers de l'alliance et le salon de Genève.

Mathieu Sevin, édité par N.G.