BFM Business

Airbus veut un A350-8000 avec plus de 400 sièges

Actuellement, la plus longue version de l'A350 peut contenir 366 sièges

Actuellement, la plus longue version de l'A350 peut contenir 366 sièges - Airbus

L'avionneur européen cherche actuellement à convaincre les compagnies aériennes de la pertinence d'une nouvelle version de son long-courrier. Elle aurait plus de 10% de sièges en plus que l'A350-1000, sa plus longue mouture à l'heure actuelle, selon Reuters.

Airbus semble bel et bien vouloir mener une offensive sur le long-courrier en préparant une nouvelle mouture de son A350. Comme nous l'écrivions déjà le 24 février dernier, l'avionneur européen planche sur une version XXL de cet appareil.

"L’A350 est un cheval de guerre chez Airbus. Dans la catégorie des gros avions, c’est l’avenir du groupe", affirmait Marwan Lahoud, le numéro 2 du groupe, au micro de BFM Business. "Donc forcément nous étudions des évolutions. Le débat est bien avancé, nous avons des discussions internes et avec les compagnies aériennes. L’important est de trouver ce qui répond aux demandes de nos clients".

Plus de 400 sièges

Ce jeudi 3 mars, l'agence Reuters est venue apporter des précisions sur cet appareil qui pourrait être au moins provisoirement baptisé A350-8000. Il serait doté de plus de plus de 400 sièges soit une capacité supérieure d'un peu plus de 10% à celle de l'actuelle version la plus grande de l'A350, l'A350-1000 (366 sièges).

Il s'agit évidemment de riposter face à Boeing, qui est pour le moment devant Airbus sur le long-courrier. Le groupe américain a, en effet, su conquérir les compagnies du golfe avec les améliorations récentes de sa famille 777. Le 777-9 dispose d'ailleurs d'une capacité de 406 sièges à l'heure actuelle.

"Il aurait une capacité et une portée similaire (au 777-9) et des coûts nettement inférieurs en termes de siège-kilomètre", a fait valoir le directeur commercial d'Airbus John Leahy auprès de Reuters, pour décrire le futur A350. "Nous le montrons aux compagnies en ce moment".

Airbus chercherait néanmoins à cibler des compagnies qui n'ont "pas forcément besoin des performances requises pour faire face aux conditions météo extrêmes du Golfe", précise l'agence.

Le nouvel A350 utiliserait par ailleurs un moteur TrentXWB du motoriste britannique Rolls Royce. Les ingénieurs plancheraient par ailleurs sur des améliorations permettant à l'appareil d'augmenter son poids au décollage, de 308 à 319 tonnes.

L'annonce officielle devrait avoir lieu au salon de Farnborough (Royaume-Uni), le deuxième plus prestigieux pour l'aérien après celui du Bourget, en juillet prochain.

J.M.