BFM Business

Airbus Group espère atteindre l'équilibre financier de l'A380 en 2015

Les ventes de l'A380 avait été sauvées par Emirates l'an dernier.

Les ventes de l'A380 avait été sauvées par Emirates l'an dernier. - -

Le groupe européen d'aéronautique a, ce mardi 13 mai, publié ses résultats trimestriels. Le directeur financier Harald Wilhelm a assuré que "des progrès" ont été réalisés pour atteindre l'équilibre financier sur ce très gros porteur.

Airbus Group plane en Bourse. Ce mardi 13 mai, le groupe européen d'aéronautique progresse de plus de 5% en début de matinée, alors que le CAC40 peine à rester dans le vert (+0,10%).

Les investisseurs ont salué les bons résultats trimestriels publiés par l'entreprise ce même jour. Airbus Group a, en effet, presque doublé son bénéfice net, à 439 millions d'euros, confirmant au passage l'ensemble de ses prévisions pour 2014.

Le groupe a également rassuré sur un point délicat: le programme A380. Le directeur financier Harald Wilhelm a fait part de sa confiance. Selon lui, le groupe a effectué des "progrès" vers l'objectif: atteindre l'équilibre financier du programme A380 en 2015, soit huit ans après la première livraison de l'avion.

Une année 2013 sauvée par Emirates

Airbus Group prévoit 30 livraisons de cet appareil en 2014 et autant pour 2015, a-t-il rappelé. En 2014, Airbus Group a déjà enregistré une commande de 20 appareils provenant de la compagnie de leasing Amedeo (ex-Doric) enregistrée le 12 février dernier.

"Cette commande ferme de la part de Amedeo souligne clairement les qualités à long terme de l'appareil aux yeux du marché", déclarait alors le directeur commercial du constructeur, John Leahy, qui ajoutait qu'Airbus prévoir, pour l'ensemble de 2014, une trentaine de commandes.

Les 525 sièges de l'A380 avaient connu quelques difficultés à attirer la clientèle. En 2011 et 2012 l'appareil n'avait obtenu que 19 commandes puis 9. L'année dernière, Airbus a failli n'enregistrer aucune commande. Selon Reuters, le groupe avait même envisagé de revoir à la baisse sa production en octobre dernier. Mais, fin 2013, une commande de 50 A380 provenant d'Emirates avait permis à Airbus d'éviter une année blanche sur cette avion.

Un appareil handicapé par la crise

Auparavant, Fabrice Brégier, le directeur exécutif d'Airbus, avait expliqué, en juin 2013 sur BFM Business que l'A380 "subit la crise". Avec un prix catalogue d'un peu plus de 300 millions d'euros, l'achat de cet appareil représente en effet un investissement important pour les compagnies. Fabrice Brégier expliquait néanmoins qu''il existait un marché " pour cet avion, en raison, notamment, de l'augmentation du trafic mondial.

Le programme A380 a connu à ses débuts d'importants déboires techniques qui avaient amené Airbus Group (alors encore appelé EADS) à reporter plusieurs fois la mise en service commerciale de l'appareil, et à accuser un certain retard dans ses livraisons.

Julien Marion avec Reuters