BFM Business

Air France: pilotes et direction se regardent toujours en chiens de faïence

-

- - Dominique Faget - AFP

Les négociations avec les syndicats autour du plan Perform 2020 ont échoué. Mais tout n'est pas forcément perdu.

Vives tensions chez Air France. La direction vient d'annoncer que les négociations avec les syndicats sur le plan de productivité ont échoué. 

"Air France regrette l'échec des négociations autour de Perform 2020 avec les syndicats représentatifs de ses pilotes. Les nombreuses heures de discussion et de négociation, suivies de près par le Président-directeur général d'Air France, n'ont pas pu aboutir, dans des délais raisonnables, à un accord permettant d'assurer la croissance et la compétitivité de la Compagnie", a indiqué Air France dans un texte.

"Nous avons convenu de nous revoir après le Comité central d'entreprise du 5 octobre", a expliqué à l'AFP Véronique Damon, porte-parole du SNPL (Syndicat National des Pilotes de Ligne). "Clairement pour nous ce n'est pas fini", a-t-elle ajouté tout en reconnaissant que "malheureusement, nous n'avons pas encore trouvé le point milieu avec la direction". Le Spaf, deuxième syndicat de pilotes après le SNPL, a confirmé l'échec des négociations ainsi qu'un nouveau rendez vous après le 5 octobre.

Le conseil d'administration d'Air France-KLM est prévu ce jeudi 1er octobre, et celui d'Air France vendredi 2 octobre.

Le premier actionnaire d'Air France KLM a beau soutenir la direction de la compagnie, pas certain qu'avec plus de 17% du groupe l'Etat accepte sans bronché un plan massif de licenciement. Surtout en ce moment. Ce qui fait dire à certains, en interne, que les négociations pourraient se poursuivre jusqu'à dimanche. Histoire de trouver une plan alternatif. C'est aussi ce que demande le Ministre des Transports Alain Vidalis

Vers des suppressions de postes

La compagnie française, filiale du groupe Air France-KLM , négociait avec les pilotes une augmentation de leurs heures de vol sans hausse de salaire. La direction estime que les navigants (pilotes, hôtesses et stewards) travaillent en moyenne 15% à 20% de moins à salaire équivalent que ceux de KLM, Lufthansa, British Airways et Iberia (ces deux dernières compagnies appartenant au groupe IAG ). 

Air France avait annoncé le 4 septembre aux représentants du personnel qu'elle risquait de devoir réduire de 10% son réseau long-courrier d'ici 2017, entraînant des suppressions de postes, dont des licenciements secs (3.000 personnes), si elle ne parvenait pas à un accord avec les navigants d'ici la fin du mois sur ce plan. 

D. L. avec agences