BFM Business

Aéroport de Paris revoit ses ambitions à la baisse

Aéroport de Paris se voit un avenir plus sombre que prévu jusqu'en 2015.

Aéroport de Paris se voit un avenir plus sombre que prévu jusqu'en 2015. - -

En raison d’une érosion du trafic passagers, le groupe gestionnaire de Roissy et de Charles de Gaulle vient d'annoncer un plan d’économie et une réduction de ses effectifs de 7 %.

Malgré un mois de novembre record sur le plan de la fréquentation, Aéroport de Paris est pessimiste sur ses perspectives de croissance. Le gestionnaire de Charles de Gaulle et de Roissy vient ainsi de revoir à la baisse ses objectifs pour 2015, en raison du "ralentissement de la croissance du trafic observé depuis cet été ainsi que les récentes perspectives économique", a expliqué son PDG, Augustin de Romanet dans un communiqué publié le 20 décembre.

Plutôt qu’une croissance annuelle moyenne du trafic de passager de 3,2% entre 2010 et 2015, le groupe, détenu à 52% par l’Etat, vise désormais une fourchette entre 1,9 et 2,9%. Il abaisse aussi son objectif d’Ebitda pour 2015 : la hausse attendue serait de 25 à 35% rapport à 2009, contre une hausse autrefois fixée à 40%. Une annonce qui a provoqué une chute du titre à la Bourse de Paris dès son ouverture ce vendredi, pour reculer de plus de 5% à la mi-journée.

Ces nouvelles perspectives conduisent le groupe à se lancer dans un vaste plan d’économie. Celui devra conduire à limiter à 3% en moyenne la progression des charges courantes entre 2012 et 2015. ADP va aussi diminuer ses effectifs qui avoisinent les 7000 personnes. Ils vont être réduit de 7% au total sur la période 2010-2015. Il s’agit donc de coupes bien plus drastiques que celles menées ces trois dernières années. (–1% en 2010, 0,6% en 2011 et 0,3% en 2012).

Le développement des aéroports n'est pas compromis

"Ceci signifie qu’entre 2013 et 2015, 5% de l’effectif serait supprimé, soit 350 postes !", dénonce dans un communiqué publié ce vendredi le syndicat FO. Il pointe aussi du doigt un déséquilibre des effectifs, ceux en charge dd l’exécutif ayant fortement diminué tandis que le nombre de cadre augmentait

La direction d’ADP a tenu à préciser qu’aucun plan social ne serait mis en œuvre, la réduction des effectifs sera faite sur le principe du volontariat.

Malgré ces sombres perspectives, certaines ambitions du groupe restent inchangées. Ainsi les investissements destinés à étendre et à rénover certaines plateformes parisiennes sont maintenues. Tout comme l'objectif de chiffre d'affaires par passager, qui est maintenu à 19 euros en 2015. Les activités commerciales et de services prennent de plus en plus d’importance dans les revenus d’ADP, au point de constituer sa deuxième source de revenus. Ce secteur a généré un chiffre d’affaires de 663 millions, en hausse de 7,6% par rapport à la même période sur 2011.

Coralie Cathelinais