BFM Business

35 milliards d'euros pour le Grand Paris

BFM Business

Le Grand Paris des transports est plus souvent présenté sous l'angle de son coût élevé et de ses difficultés à boucler son financement que sous l'angle, pourtant essentiel, des recettes qu'il pourrait rapporter à moyen et long terme.

Les annonces du Premier ministre Jean-Marc Ayrault attendues mercredi 6 mars, devraient concerner le Grand Paris des transports. Cela regroupe le Grand Paris Express (GPE), futur métro automatique créant enfin des rocades nécessaires pour relier les banlieues aux banlieues sans passer par le coeur archi saturé de Paris, et la rénovation de l'existant.

Le rapport Auzannet de vérité sur les coûts du GPE a fait apparaître un surcoût de presque 10 milliards aux 20,5 prévus qui pourrait être amenuisé avec des redimensionnements de certains tronçons. Au final, la note pourrait plutôt se situer à 26 milliards.

A cela, il faut ajouter la modernisation du réseau actuel, sa prolongation par endroit et l'étoffement de l'offre de tramways et de RER, listés dans un "plan de mobilisation" qui se chiffre à 7 milliards environ.

Le total approche donc une dépense de plus 35 milliards d'euros, que de nombreux acteurs, élus en tête, qualifient de "bonne dépense publique" puisqu'il s'agit d'investissement pour la collectivité et sur le très long terme, à l'image du métro parisien.

BFM Business.com et AFP