BFM Business

1.500 dollars par mois pour conduire la Cadillac de son choix à volonté

Le secteur de l'automobile va-t-il se convertir au système de l'abonnement?

Le secteur de l'automobile va-t-il se convertir au système de l'abonnement? - Cadillac

Cadillac vient de lancer aux États-Unis un concept novateur d'abonnement. Pour 1.500 dollars par mois, les utilisateurs peuvent changer de voiture à volonté.

Le secteur de l'automobile va-t-il se convertir au système de l'abonnement? Après la musique (Spotify), la vidéo (Netflix), les couches-culottes sur Amazon ou encore les cosmétiques, comme avec la start-up de Jessica Alba ou les rasoirs avec la société Dollar Shave Club rachetée en juillet dernier par Unilever, au tour de la voiture de passer à l'abonnement? 

C'est ce que Cadillac, la marque de luxe du groupe General Motors, veut en tout cas tester. Le constructeur vient de lancer dans la région de New York le service "Book By Cadillac" qui consiste à rouler en illimité avec une nouvelle voiture dès que vous le souhaitez et ce, en payant un simple abonnement. Le tarif est évidemment assez élevé: 1.500 dollars par mois. Mais à ce prix-là, vous pouvez changer de voiture autant que vous le souhaitez et un concierge en gants blancs de Cadillac la conduit jusqu'à chez vous. Le tarif comprend aussi l'immatriculation, les taxes, l'assurance et la maintenance. 

Dans un communiqué, la marque américaine explique que les clients peuvent par exemple prendre un SUV pour leurs vacances à la montagne ou récupérer une berline performante pour l'été. Une fois abandonné, le véhicule est nettoyé, révisé et prêt à être prêté à un nouveau client. Les abonnés gèrent directement leur réservation de véhicule depuis une application sur smartphone. 

Si le modèle économique de l'abonnement est nouveau, le concept du partage de voiture est, lui, de plus en plus populaire. Outre le co-voiturage à la Blablacar ou les services citadins d'auto-partage comme Autolib' ou entre particuliers comme Drivy, les constructeurs tentent de s'aventurer sur ce terrain. Ainsi en décembre dernier, Mercedes a lancé en Allemagne un service de location de voitures entre particuliers prenant acte du fait que les automobilistes sont plus attachés à l'usage qu'à la propriété. "En moyenne, une voiture est garée 23 heures par jour, pourquoi ne pas gagner un peu d'argent pendant cette période? Le partage de voitures sera un élément clé du concept de mobilité dans les villes de demain", expliquait en décembre dernier Dieter Zetsche, le patron de Mercedes-Benz.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco