BFM Business

Viadeo pourrait jeter l'éponge en Chine

Viadeo pourrait décider de partir de Chine.

Viadeo pourrait décider de partir de Chine. - WANG ZHAO / AFP

Le réseau social professionnel peine à trouver un partenaire, et pourrait décider de fermer son site.

Viadeo n'y croit plus. Le réseau social professionnel envisage de se retirer purement et simplement du marché chinois, la recherche d'un partenaire s'avérant plus compliquée que prévu, a déclaré le PDG et cofondateur du groupe Dan Serfaty.

Le groupe avait annoncé en avril qu'il souhaitait céder une majorité de sa filiale chinoise Tianji, foyer de pertes et grosse consommatrice de trésorerie, "mais cette recherche s'est compliquée avec le krach boursier de cet été. Les investisseurs ont tout gelé à ce moment-là", explique le dirigeant dans un entretien au Journal du Net.

Lancé en Chine en 2008

"J'espère garder un pied là-bas et rester minoritaire", mais "s'il le faut nous fermerons la Chine", ajoute Dan Serfaty.

Le français Viadeo s'est lancé en Chine en 2008, mais il a du mal à y monétiser ses activités et son développement sur ce marché qui "consomme 7 à 8 millions d'euros de cash par an", rappelle le PDG, soulignant que "pour se battre sur ce marché, il faut y mettre les moyens. C'est un pays qui coûte cher". Lundi en début d'après-midi, l'action Viadeo s'envolait de 40% à 2,47 euros à la Bourse de Paris.

D. L. avec AFP