BFM Business

Transfo numérique des PME : « il est temps de lancer la mobilisation générale ! »

-

- - -

Le retard des petites et moyennes entreprises françaises devient alarmant. Pour les accompagner dans leur transformation, en partant des télécoms, un guide très pédagogique est mis à leur disposition. Objectif : être enfin lisible.

On le sait, les TPE et les PME constituent les forces vives de l’économie française avec pas moins de 6 millions d’emplois. Mais elles constituent également les parents pauvres de la transformation numérique. Selon un récent classement, elles se situent au 18e rang, européen, de quoi illustrer un retard patent.

C’est pourtant un enjeu essentiel, cette transformation permet d’accélérer son business grâce à des outils de connectivité très haut débit, de dématérialisation, de communication, de collaboration…. Et une étude du cabinet TERA affirmait en 2018 que si la France rattrapait la Suède en matière de numérisation des entreprises, 500 000 emplois seraient créés.

Mais à l'heure de l'essor de la fibre optique, de la fin prochaine de la téléphonie analogique (RTC), les PME ne savent pas où donner de la tête. Surtout, elles sont confrontées, depuis des années, à une jungle d’offres complexes, peu lisibles, et souvent mal dimensionnées de la part des opérateurs.

La complexité des offres, le premier frein

L’information est primordiale. D’où l’intérêt du nouveau guide didactique réalisé par l'Arcep (le régulateur des télécoms), l'Afutt, InfraNum, la CPME et le MEDEF. Intitulé « Entreprises connectées : choisir son offre télécom pour réussir sa transformation numérique », il se concentre sur la question des télécoms d’entreprise, première brique essentielle de la transformation numérique puisqu’il couvre la question de la fibre optique et de la téléphonie sur IP et des services associés.

Il aborde de manière simple et compréhensible les questions de l’audit, du choix, des relations, des usages, des offres et de leurs différences notamment en termes techniques et de services. « Ce guide est un atout pour la mobilisation générale qui doit avoir lieu », lance Maxence Demerle, en charge des questions numériques au Medef. « Il faut savoir qu’un tiers des entreprises n’ont pas encore mis en place de plan de transformation. Est-ce un problème d’offre ou de demande, sûrement un peu des deux. Le principal est de parler aux entreprises ».

« Il faut informer, donner les clés, travailler avec la filière pour apporter de bonnes pratiques car l’offre est complexe, le vocabulaire change d’un opérateur à l’autre. Il faut donner à l’entreprise les moyens de savoir ce qui est à sa disposition », abonde Marion Aquino, Conseillère technique à l’AFUTT.

Même tonalité de la part de Amir Reza-Tofighi, Co-président de la commission innovation et économie numérique à la CPME : « les offres ne sont pas lisibles car le dirigeant de PME n’a ni le temps ni les connaissances pour s’en occuper vraiment. D’ailleurs, il s’en occupe après tout le reste. La complexité, c’est le premier frein. Il y a un travail de fond à engager qui va au-delà de la technique. Les patrons n’arrivent pas à comprendre pourquoi le grand public paye 30 euros par mois pour un accès haut ou très haut débit alors que son entreprise sera facturée plusieurs centaines d’euros. On ne sait pas ce qui associé en termes de services », pointe-t-il.

Frustration

D’où l’intérêt de ce guide pédagogique concentré en 60 pages. Mais un tel outil sera-t-il suffisant ? Bien sûr que non.

Un patron de PME s’interroge : « un guide c’est bien, encore faut-il avoir de la couverture et savoir à quoi on a droit ». Etienne Dugas, patron d’InfraNum rappelle néanmoins que 4 millions de prises très haut débit ont été déployées cette année et que l’objectif de 80% de couverture en très haut débit sera tenu en 2022. Par ailleurs, des cartes diffusées par le régulateur permettent de mieux connaître l’état de couverture dans sa zone voire bientôt son immeuble.

Mais une chose est sûre, la couverture est encore parcellaire, même à quelques kilomètres de Paris, encore plus pour les entreprises. D’où une certaine frustration à laquelle il faut pourvoir répondre.

D'autres pointent la main mise d'Orange sur le marché Entreprise et la difficulté de faire jouer la concurrence. Un point que le guide n'aborde pas, il ne cite aucun fournisseur, offre ou noms d'opérateurs... Au patron de se débrouiller.

En cette période de changements majeurs pour les PME, car la transformation numérique ne se réduit pas aux télécoms même si ces dernières sont essentielles à sa réussite, ce guide pourra donc s’avérer être un bon outil de départ pour se mettre à jour sur les questions techniques ou de services. De quoi se donner des armes au moment de rencontrer les opérateurs.

Olivier CHICHEPORTICHE