BFM Business

Téléphone sur Internet: Technicolor revend Cirpack une bouchée de pain

Cirpack fabrique des commutateurs logiciels pour opérateurs télécoms

Cirpack fabrique des commutateurs logiciels pour opérateurs télécoms - -

Cette société spécialiste de la voix sur IP, filiale de Technicolor, rachetée pour 82 millions d'euros en 2005, est revendue pour moins de 3 millions d'euros.

L'heure est au recentrage chez Technicolor. Le constructeur vient de revendre Cirpack, filiale française qui fabrique des commutateurs logiciels (softswitch) sous protocole Internet à destination des oéprateurs télécoms.

La transaction se fera pour 2 à 3 millions d'euros. Une bouchée de pain par rapport au prix payé pour racheter Cirpack en 2005: 40 millions d'euros en cash, plus 2,8 millions d'actions valorisées 42 millions d'euros.

Il faut dire qu'à l'époque Technicolor, qui s'appellelait alors Thomson, s'est lancée, sous la houlette de son PDG Frank Dangeard, dans une politique d'acquisitions tous azimuts qui l'amnène assez loin de son coeur de métier.

Et Cirpack (spin off de l'opérateur Kaptech) affiche un portefeuille de clients prestigieux (Free, Club Intertnet...) et une forte croissance (+120% en 2004), bienvenue pour doper le chiffre d'affaires atone de Thomson.

Mais aujourd'hui, "Cirpack avait besoin d'investissements qu'il fallait financer", indique un expert. Cette activité a donc été logée dans une nouvelle filiale en novembre 2011, avant d'être revendue en janvier 2013.

Un chiffre d'affaires de 14 millions d'euros

L'acquéreur est une association de deux fonds, qui travaillent régulièrement en tandem. D'une part, le français Active'Invest, présidé et contrôlé par Gilles Roland, ancien d'Apax et d'ABN Amro Capital.

Il dirige aussi le fonds Fin'Active, spécialiste du "retournement" de société en crise, qui a repris et revendu Manoir Industrie (fonderie) et est actuellement candidat à la reprise du site de Nersac du fabricant de batteries Saft. Il a aussi été attaqué en justice par certains de ses investisseurs.

D'autre part, le Britannique ANL Investments Ltd, véhicule d'investissement du fonds Martland Holdings, dirigé et contrôlé par Kouadio Landry Kouakou, un ancien du fonds américain Platinum. Martland, immatriculé au Delaware, a déjà racheté en octobre dernier le producteur de papier britannique Aylesford pour un montant "non significatif".

Selon Gilles Roland, Cirpack emploie 70 salariés, et a réalisé 14 millions d'euros de chiffre d'affaires lors de son dernier exercice... soit autant qu'en 2004, à la veille de son rachat.

Jamal Henni