BFM Business

Same Size, l'appli qui vous facilite l'achat de vêtements en ligne

L'application compare les tailles de vêtement que possède un utilisateur selon les marques.

L'application compare les tailles de vêtement que possède un utilisateur selon les marques. - Flickr-Etringita

"Cette application permet de connaître sa taille de vêtement ou de chaussure dans différentes marques sans que l’utilisateur n’ait à prendre ses mensurations. Elle est gratuite pour les consommateurs et vendue aux e-commerçants."

Faire des économies, dénicher un coloris inédit… Acheter des chaussures ou des vêtements en ligne revêt des avantages certains. Mais d’une marque à l’autre, les tailles ne veulent pas toutes dire la même chose. Il n’existe aucun standard imposé pour les faire concorder d’une enseigne à une autre, comme l’avait souligné 60 millions de consommateurs début janvier. 

Dès lors, comment savoir si telle marque taille "grand" ou "petit" ? En utilisant des applications! Il en existe déjà pléthore: de Fitizzy à ClicknDress en passant par Upfit, ou encore Fitle.

Croisement des données

Une nouvelle application est en train de se lancer sur ce marché déjà segmenté: Same Size. Disponible sous les systèmes Android de Google et iOS d’Apple, elle permet de mémoriser sa taille par marque et de rechercher les correspondances dans d’autres marques grâce à un croisement automatique de données au sein de la communauté d’utilisateurs.

"L’idée m’est venue il y a trois ans suite à une expérience personnelle: j’avais acheté une paire de baskets Feiyu sur Vente-privée mais l’achat s’est soldé par une grande déception, les chaussures étaient bien trop petites alors que j’avais sélectionné ma pointure habituelle", raconte Bastien Dehaut, son créateur. Ancien chef de projet informatique, il l’a créé en 2015, aidé d’un étudiant en développement informatique. "L’expérience utilisateur sera différente de ce que propose les autres applications car les consommateurs n’auront pas besoin de se mesurer, l'application part directement des articles que l'utilisateur possède déjà chez lui", ajoute cet entrepreneur parisien.

Facturer aux commerçants

Or, l’impossibilité d’essayer est l’un des principaux obstacles à la vente en ligne de vêtements et de chaussures. Bastien Dehaut compte donc générer du chiffre d’affaires en vendant ce service aux e-commerçants, leur assurant un taux de retour inférieur. "À ce jour, 20% des achats en ligne font l’objet d’un retour dont 90% sont liés à un problème de taille. Or ce service est coûteux pour les e-commerçants, d’autant que les marques n’ont pas de quantification du niveau de déception des clients", souligne l’entrepreneur. Dans l’e-commerce, la simple hésitation sur la taille est l’un des obstacles à un bon taux de conversion, c’est-à-dire à la part des consommateurs qui achètent après avoir visité un site et repéré un (ou des) article(s). Ce taux s’élève à 5,2% par visiteur dans le prêt-à-porter et à 4% dans les chaussures, d’après une étude Kantar Media.

Same Size est gratuite pour les consommateurs et commercialisée sur la base d’un forfait mensuel aux e-commerçants, qui pourront l’intégrer directement dans leur site. Bastien Dehaut projette aussi de leur vendre des bases de données de consommateurs. Contrairement à ClickNDress créé en 2014 - qui compte au moins 4.00 marques partenaires dont Promod, 3Suisses, et prélève une commission -, Same Size n’a pas encore convaincu d’e-commerçant. Son créateur espère en avoir séduit au moins cinq d’ici au mois de décembre.

Côté particuliers, l’application a été téléchargée 2.000 fois, Bastien Dehaut a pour objectif d’atteindre les 10.000 utilisateurs d’ici à septembre. Il s’écrit: "Je suis conscient que je dois d’abord faire grandir la communauté, si je n’ai pas de communauté il n’y a pas de service, d’où le fait que je travaille actuellement pour la faire connaître grâce au référencement". Le graal serait de convaincre un Sarenza ou un Spartoo, mais la tâche s’annonce ardue.

Adeline Raynal