BFM Business

Pourquoi les lunettes Snapchat se revendent déjà 8 fois plus cher sur le web

Vendues au compte-gouttes par des bornes robots jaunes, les lunettes connectées Spectacles de Snapchat flambent déjà à la revente.

Vendues au compte-gouttes par des bornes robots jaunes, les lunettes connectées Spectacles de Snapchat flambent déjà à la revente. - Snapchat - Montage BFM Business

Lancées il y a quelques jours, les lunettes Spectacles dotées de caméras de l'application Snapchat battent des records à la revente sur internet. La société les vend au compte-gouttes dans des cabines itinérantes.

Snapchat casse décidément tous les codes. Alors que l'application fait un carton auprès des jeunes (les fameux millenials) et malgré une ergonomie plutôt complexe, elle bouscule désormais les habitudes dans le commerce et la high-tech. Snapchat vient en effet de lancer aux États-Unis une paire de lunettes connectées au smartphone dotées de caméras capables de prendre et de diffuser des snaps (des courtes vidéos). Baptisées Spectacle, ces lunettes proposées en plusieurs coloris flashy sont vendues 129,99 dollars.

Du moins pour ceux qui auront la chance de s'en procurer une paire. Car Snapchat ne fait rien comme tout le monde. Alors qu'un lancement de produit high-tech est en général précédé d'un envoi à la presse spécialisée pour les tests avant d'être distribué dans les points de vente habituels, l'entreprise d'Evan Spiegel a opté pour une stratégie complètement différente. Snapchat vend en effet ses Spectacles dans d'étonnantes boîtes jaunes itinérantes baptisées Snapbots. Des distributeurs automatiques qui ne restent qu'une seule journée au même endroit. Pour savoir où se trouve le Snapbot du jour, un site a été lancé pour l'occasion qui le localise sur une carte. Mais Snapchat pousse encore plus loin la mise en scène puisque le bot s'adresse directement au client comme un vendeur. Il faut lui répondre pour obtenir sa paire de Spectacles. Et espérer qu'il soit collaboratif. Car le Snapbot peut fermer son gros oeil et se mettre à faire une sieste.

Une distribution qui rappelle le jeu Pokemon Go qui place des créatures un peu partout dans la ville et de manière aléatoire. Des attroupements se forment sur les lieux où se trouvent les Pokemon rares. Même chose pour les lunettes de Snapchat. La rareté et l'interaction entre monde virtuel (la localisation sur la carte) et physique (la présence de la borne dans la rue) suscitent un fort engouement. Devant chaque Snapbot se forment des files d'attente interminables de jeunes désireux d'obtenir leurs Spectacles. Sur le compte Twitter spécialement créé pour la paire de lunettes, Snapchat retweete les messages de dizaines d'internautes réclamant un Snapbot dans leur ville.

Un site de revente créé par un fan

Et qui dit rareté, dit forcément forte valeur à la revente. Sur le site de revente SpecShop spécialement créé par un fan de Los Angeles, les lunettes de Snapchat atteignent des prix hallucinants. Vendues 130 dollars dans les Snapbots, elles sont proposées entre 500 et 1.200 dollars l'unité sur SpecShop selon les coloris. Le bot n'accepte cependant qu'un achat par personne, ce qui limite la revente sur internet. 

Une opération marketing réussie pour Snapchat qui pourrait -vu l'appétit des clients pour ses lunettes- en élargir la distribution. Mais rien n'est prévu pour le moment. Snapchat n'a pas encore fini de parachuter ses bots jaunes sur les villes américaines. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco