BFM Business

Pourquoi l'iPhone 6 coûte47.000 dollars au Vénézuela

L'inflation galopante que connait le pays est particulièrement forte sur les produits importés comme les smartphones

L'inflation galopante que connait le pays est particulièrement forte sur les produits importés comme les smartphones - Robyn Beck - AFP

Le pays d’Amérique du sud, en proie à une terrible inflation, a vu flamber ces dernières semaines le prix de nombreux produits. A commencer par l’iPhone d'Apple devenu un produit de grand luxe pour les Vénézuéliens. Explication.

Vous trouvez l'iPhone 6 trop cher? A 709 euros, pour la version de base, son prix de vente en France apparaît aujourd'hui dérisoire aux Vénézuéliens. Dans leur pays, le smartphone d’Apple coûte… l'équivalent de 47.000 dollars soit 41.900 euros. Une folie que seule une poignée de milliardaires peuvent se payer. D’ailleurs depuis quelques mois, le pays subit une explosion des braquages de boutiques télécom et de vols de smartphones dans la rue.

Mais pourquoi l’iPhone coûte-t-il 80 fois plus cher au Venezuela que partout ailleurs? Tout simplement parce que le pays subit actuellement la plus forte inflation du monde (elle était déjà de 69% en 2014, elle serait à trois chiffres aujourd’hui selon Barclays). Tous les prix flambent : les produits de première nécessité dans les supermarchés bien sûr mais surtout les produits électroniques importés. Car il n’y a pas que les iPhone. Il faut compter aux alentours de 3.000 dollars pour un Samsung Galaxy. Des prix tels que les ventes de smartphones haut de gamme ont chuté de 46% en un an.

Pétrole contre smartphone

Comment le Venezuela en est arrivé là? La faute principalement à la chute des cours de pétrole. Il faut savoir que l'or noir représente 95% des exportations vénézuéliennes ; or les prix ont chuté de 50% dans la seconde moitié de l'année dernière. Le pays doit donc faire face à une pénurie de devises et a du mal à payer les produits d’importation comme l’iPhone achetés en dollar. Une pénurie de dollars mais aussi de téléphones puisque les boutiques et les opérateurs sont obligés de traiter avec l’intermédiaire du gouvernement, Venezuela Telecom, pour obtenir des produits. Or, l'Etat à cours de devises et contraint d’importer de plus en plus de produits de première nécessité (la production a fortement chuté au Venezuela) n’a plus les moyens d’acheter les appareils pour satisfaire la demande. Un cercle vicieux qui explique l'inflation particulièrement forte sur les smartphones.

Avec cette flambée des prix et le contrôle des importations, les boutiques télécom se tournent de plus en plus vers la réparation. "Je suis dans le secteur depuis 18 ans et c’est la première fois que je vois des gens qui préfèrent qu’on répare leur téléphone plutôt que d’en acheter un nouveau", explique à Reuters le vendeur d’une boutique haut de gamme de Caracas. Une démarche qui a au moins le mérite de satisfaire les défenseurs d'une économie soucieuse du développement durable...

Frédéric Bianchi