BFM Business

Nokia ne rachètera pas les équipements internet d'Alcatel

Nokia aurait eu des difficultés à acquérir ces activités d'Alcatel-Lucent.

Nokia aurait eu des difficultés à acquérir ces activités d'Alcatel-Lucent. - -

Le groupe finlandais aurait renoncé à acquérir la division d'Alcatel spécialisée dans les réseaux IP, rapporte le Wall Street Journal de ce mercredi 20 novembre. Une acquisition qui aurait de toute façon été compliquée.

C'est un des conséquences du recentrage de Nokia. Le groupe finlandais, qui va vendre son activité de téléphonie à Microsoft, cherche à se renforcer sur ses autres métiers.

Dans ce but, le Wall Street Journal rapporte, ce mercredi 20 novembre, a lorgné plusieurs activités du groupe Alcatel-Lucent pour finalement y renoncer.

Le quotidien économique explique que Nokia s'est plus particulièrement penché sur l'intégration du segment d'Alcatel spécialisé dans les réseaux IP (les équipements qui permettent de véhiculer le trafic internet dans le monde) pour sa filiale Nokia Solution and Network (NSN), justement spécialisée dans le haut-débit et les réseaux.

Une opération qui aurait été compliquée

Le Wall Street Journal explique qu'un accord entre NSN et Alcatel aurait été de toute manière compliqué. La raison est simple: la récente performance boursière (+253% en un an) du groupe dirigé par Michel Combes aurait rendu onéreuse toute proposition de rachat.

Autre problème: en mai dernier Alcatel-Lucent a présenté son plan Shift qui vise à réduire considérablement les coûts de l'entreprise avec notamment la suppression de 10.000 postes à l'échelle mondiale.

Ce plan prévoit justement un recentrage du groupe vers les activités en croissance dont les réseaux IP font justement partie. Il est ainsi peu probable qu'Alcatel cède cette activité. La seule alternative aurait alors été un rapprochement entre les deux entreprises.

Les informations du Wall Street Journal ont plombé Alcatel à la Bourse de Paris. Vers 12h19, le titre reculait de 6,28%.

J.M.