BFM Business

Les nouvelles Freebox arriveront (enfin) en septembre 2018

-

- - -

Alors que Free a perdu 19.000 abonnés aux réseaux fixes haut débit sur le premier trimestre 2018, l'opérateur a prévu de lancer de nouvelles boxes internet d'ici 4 mois. On s'attend au successeur de la Freebox Revolution, lancée en 2010 et à une box d'entrée de gamme.

Free s'essouffle dans les réseaux fixes ADSL. L'opérateur a enregistré une baisse de 1,6% de son chiffre d'affaires fixe par rapport au 1er trimestre 2017, qui s'est établi à 672 millions d'euros au 31 mars 2018. Cette baisse en valeur est liée à l'érosion en volume du nombre d'abonnés fixes haut débit: soit 19.000 abonnés en moins sur plus de 6,5 millions de client au total.

C'est dans ce contexte commercial morose que Free a promis à sa clientèle le lancement de nouvelles boxes internet "d'ici 4 mois", soit à la mi-septembre 2018. Il s'agira très probablement de la très attendue Freebox v7 et d'une seconde "probablement d'entrée de gamme", selon le site spécialisé Universfreebox.com. Ce sera alors la fin d'une longue attente pour les abonnés de l'opérateur alternatif qui doivent se satisfaire, depuis décembre 2010, avec la Freebox Revolution et depuis mars 2015, avec la mini 4K, une box utilisant la technologie logicielle Android de Google.

Selon l'opérateur, il s'agit avec "le lancement de nouvelles offres dans les prochaines semaines, de relancer les recrutements et d'augmenter l'ARPU à terme".

Les promotions font baisser le revenu moyen par abonné fixe

En attendant, pour juguler l'érosion de sa base de clientèle en ADSL, Free multiplie les offres promotionnelles, notamment sur le site venteprivee.com, ce qui a pour effet collatéral de faire chuter le revenu moyen par abonné (ARPU). La facture moyenne des abonnés haut débit et très haut débit se situe désormais à 32,90 euros même si Free précise que "la Freebox Revolution génère toujours un ARPU supérieur à 38 euros."

Le problème pour Free dans le fixe vient aussi du fait que l'accélération des raccordements en fibre optique jusqu'au domicile de l'abonné (FTTH) avec une hausse de 90.000 abonnés sur le premier trimestre 2018, ne compense pas la perte d'abonnés sur l'ADSL (raccordement via le réseau téléphonique en cuivre). L'opérateur revendique 650.000 clients raccordés en fibre optique mais c'est moins de 10% du total des prises raccordables en fibre par Free.

F.Bergé