BFM Business

Le ministère suspend les visites scolaires dans les Apple Store

Apple organise des visites scolaires dans ses magasins

Apple organise des visites scolaires dans ses magasins - Capture d'écran

Apple organise des sorties scolaires dans ses magasins pour initier les enfants au codage. Des parents et des professeurs s'insurgent contre ce qu'ils considèrent comme contraire à la neutralité de l'enseignement.

Mise à jour du 11/05/2018 à 16h43
D'après Le Monde, le ministère de l’Éducation nationale a suspendu les visites scolaires dans les Apple Store. Les directions académiques du numérique ont été priées d'évaluer "l’intérêt pédagogique des activités proposées et la pression commerciale à laquelle les enfants peuvent être exposés".

Article original du 06/04/2018

Une sortie scolaire au musée ? Non, dans une boutique Apple. Un reportage diffusé durant le 20 heures de France 2 fait grand bruit. Un journaliste a filmé une classe de CM2 d’une école publique en visite dans un Apple Store.

Le but de la sortie était d’initier les enfants au codage informatique. Ce cours est inscrit dans les programmes de primaire et du collège. Quatre formateurs, dont deux vendeurs, ont dispensé un cours de deux heures aux enfants. Sur son site, Apple propose de recevoir des classes dans ses points de vente depuis maintenant deux ans. L’entreprise promet “une expérience d’apprentissage inédite” avec des “sessions pratiques”.

Des t-shirts et bracelets Apple en cadeau 

Les enfants sont accueillis en musique par tout le personnel. L’effet “Waouh”, explique à France 2 Franck Lalieu, délégué CGT chez Apple Retail. “C'est cet effet qui pousse la personne à acheter”, analyse-t-il. À leur arrivée, ils se font offrir un t-shirt jaune à l'effigie de la marque et repartent avec un bracelet-USB décoré de la célèbre pomme. “Je croyais qu’on n'avait pas le droit au placement produit à l’école”, s’étonne un enfant dans le reportage.

Pendant le cours de codage, les élèves apprennent sur du matériel Apple. Les vendeurs ne s’en cachent pas, le but est de séduire les enfants pour qu’ils reviennent avec leurs parents. “Les enfants aiment bien les accessoires qu’on leur a fait découvrir. Ils sont contents d’avoir ça à la maison”, confie l’un d’eux à France 2.

Une sortie scolaire chez Apple? "J'ai refusé"

Sur Twitter, Céline Largier Vié, maître de conférences à l'Université Sorbonne Nouvelle de Paris, exprime son mécontentement. Pour faire part de son désaccord, elle a écrit une lettre au maître et à la directrice de l'école publique parisienne dans laquelle est scolarisé son fils.

Contactée par BFM Tech, elle explique que seul le professeur a répondu à son écrit. "Il s'est contenté de me dire que mon fils irait dans une autre classe parce que cette sortie a lieu sur le temps d’enseignement", s'offusque Céline Largier Vié. "Il ne voit pas le problème et considère que c'est une chance pour les élèves. Les autres parents ont eu la même réaction. C'est inquiétant", confie-elle.

"J'utilise des produits Apple, ce n’est pas là qu’est pour moi le problème", précise la maître de conférence. Elle dit comprendre la démarche de l'entreprise, pour qui "fidéliser des clients dès le plus jeune âge a forcément un intérêt". "Ce que je ne comprends pas, c’est qu’une école publique accepte ce genre de propositions sans ciller", conclut-elle.

Contraire à la neutralité de l'enseignement 

“Il est interdit aux agents de la fonction publique d’user de leurs missions pour défendre des intérêts particuliers et d’évidence, la proposition d’Apple obéit aux intérêts particuliers d’Apple”, regrettait en 2016 sur son blog Paul Devin, secrétaire général du SNPI-FSU, le syndicat national des personnels d’inspection.

Le Code de bonne conduite des interventions des entreprises en milieu scolaire rappelle aux enseignants le principe de neutralité, notait Paul Devin, mentionnant également la mise en garde du texte contre des partenariats qui dissimuleraient des opérations commerciales. A ses yeux, "les sorties de classe chez Apple contreviennent à la réglementation".

Pauline Dumonteil