BFM Business

Le chiffre d'affaires d'Apple baisse pour la première fois en 15 ans

Les ventes d'iPhone se sont repliées sur trois trimestres consécutifs.

Les ventes d'iPhone se sont repliées sur trois trimestres consécutifs. - Lionel Bonaventure - AFP

Le fabricant de l'iPhone en a beaucoup moins vendu en 2016, même s'il en a quand même écoulé plus de 45 millions. Résultat: son chiffre d'affaires 2016 est en baisse, pour la première fois depuis 2001.

Du rouge dans les comptes d'Apple! Les revenus de la première capitalisation boursière mondiale défient toujours les sommets -peu d'entreprises peuvent rivaliser avec ses 216 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Mais pour la première fois depuis 2001, ce chiffre d'affaires s'est replié sur son exercice décalé clos fin septembre 2016. De 8% précisément. Le problème principal: la baisse des ventes d'iPhone.

Apple n'innove plus et ça commence à se voir dans les comptes. Les analystes le disent depuis longtemps. À force de ressortir des resucées du même iPhone année après année, en tout cas sans innovation majeure d'un modèle à l'autre, les consommateurs commencent à se lasser et les ventes en pâtissent.

Des smartphones moins chers et plus innovants

Autre cause du ralentissement: le marché chinois qui ne répond plus aussi présent qu'auparavant. Un marché devenu extrêmement concurrentiel avec des marques comme Huawei ou Xiaomi, qui proposent des smartphones tout aussi performants que l'iPhone, mais qui coûtent deux à trois fois moins cher. Et aujourd'hui, ce sont eux qui innovent, comme Xiaomi dont le dernier modèle, designé par Philippe Stark, n'a aucune bordure. Juste un grand écran assez bluffant.

Les chiffres publiés par la firme de Cupertino montrent par ailleurs que le problème ne concerne pas que l'iPhone, mais tout le catalogue d'Apple. L'iPad et les Mac se vendent également moins bien. Et la iWatch, la montre connectée, qui n'a pourtant jamais vraiment décollé, subit une baisse spectaculaire.

Tous constructeurs confondus, mais sachant qu'Apple reste largement dominant, le marché des smartwatch serait en recul de plus de 50% d'après les chiffres du cabinet IDC. Il semble que pour le consommateur, la montre connectée ne constitue rien de mieux qu'un podomètre amélioré. Personne n'a pour le moment trouvé l'application qui la rendrait indispensable.

Anthony Morel, édité par N.G.