BFM Business

Geely s'offre le constructeur de voitures volantes Terrafugia

La maison-mère de Volvo vient d'acquérir Terrafugia, une entreprise américaine fondée en 2016.

La maison-mère de Volvo vient d'acquérir Terrafugia, une entreprise américaine fondée en 2016. - Andrew Burton - Getty Images North America - AFP

La maison-mère de Volvo vient de finaliser l’acquisition de Terrafugia, une société spécialisée dans la conception de voitures volantes. Les premiers exemplaires de son modèle-phare, baptisé Transition, devraient être livrés à l'horizon 2019.

Les prochains modèles Volvo circuleront-ils dans les airs? L'entreprise chinoise Geely, maison-mère du constructeur suédois et propriétaire des marques automobiles Polestar, Lynk&Co, Lotus et Proton, ainsi que des taxis londoniens, vient de s'offrir le spécialiste américain des voitures volantes, Terrafugia.

Validée par les autorités américaines, cette transaction - dont le montant n'a pas été dévoilé - est censée permettre à Terrafugia d'atteindre désormais "le succès commercial", indique dans un communiqué Carl Dietrich, l'un des fondateurs de l'entreprise.

Un véhicule plus accessible en production 

Du côté de Geely, le PDG du groupe Li Shufu salue le côté précurseur des équipes de Terrafugia qui "ont été à la pointe de la réflexion en créant une solution de mobilité ultime". 

Fondée en 2006 par d'anciens étudiants et des ingénieurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), l'entreprise Terrafugia développe et fabrique des véhicules capables de rouler sur route mais aussi d'évoluer dans les airs.

Mi-voiture, mi-avion dans ses formes, la Terrafugia Transition, premier modèle développé par la start-up, a d'ailleurs été officiellement reconnu par la Federal Aviation Administration comme un "avion de sport léger". Ce qui autorise cette voiture à ailes ou cet avion à quatre roues à évoluer aussi bien sur autoroute que dans les airs. Toujours disponible à la commande, le véhicule coûte 355.000 dollars (300.000 euros). Selon l'entreprise, les premiers exemplaires fabriqués devraient être livrés à l'horizon 2019 à leurs clients. 

La concurrence s'accélère 

Un autre projet de Terrafugia devrait cependant séduire davantage de personnes. Le modèle TF-X, dont la commercialisation est prévue pour 2023, est capable d'embarquer à son bord quatre passagers. Grâce à ses ailes encastrées dans la carrosserie, cet appareil a la faculté de décoller à la verticale. Le prix de ce véhicule, dont le design se rapproche plus de celui d'un véhicule de tourisme que d'un avion, est d'environ 244.000 dollars (205.000 euros). 

Terrafugia, qui a déjà fait voler son modèle Transition, n'est pas la seule entreprise à miser sur la voiture volante. Larry Page, le patron de Google, a investi 100 millions de dollars dans deux start-up qui travaillent sur des modèles concurrents. De son côté, Airbus développe également un engin deux en un. Baptisé "Pop Up", il peut se transformer soit en aéronef, soit en véhicule terrestre. Toujours aux États-Unis, Uber et la Nasa viennent de nouer un partenariat pour développer un service de taxi volant. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV