BFM Business

France Télécom sabre son dividende

BFM Business

France Télécom a annoncé jeudi 25 octobre anticiper une année 2013 plus difficile que prévu sous le coup d'une conjoncture économique délicate et de la guerre des prix dans le mobile en France, ce qui le conduit à réduire fortement sa prévision de dividende pour 2012 et 2013.

L'opérateur télécoms anticipe un recul de son cash flow opérationnel pour 2013, qui sera supérieur à 7 milliards d'euros, soit une diminution d'environ un milliard par rapport aux 8 milliards attendus pour 2012.

Le groupe prévoit de distribuer un dividende d'au moins 80 centimes d'euro par action au titre de 2012 et 2013, contre 1,40 euro versé au titre de 2011.

Le groupe avait annoncé dès février qu'il prévoyait d'ajuster sa politique de dividende qui devait initialement être compris entre 40% et 45% du cash flow opérationnel de l'exercice ; soit une fourchette pour 2012 comprise entre 1,21 et 1,35 euro, avait indiqué le groupe à l'époque.

Le groupe vise un retour à la croissance de son cash flow opérationnel pour 2014 à la faveur notamment d'une évolution plus favorable du chiffre d'affaires et d'une stabilisation de l'Ebitda (excédent brut d'exploitation) en France.

L'opérateur pourrait cependant soumettre une offre "indicative" sur l'opérateur espagnol Yoigo mis en vente par le scandinave TeliaSonera, a précisé le directeur financier Gervais Pellissier.

"Si un actif comme Maroc Telecom était un jour à vendre, il faudrait qu'on regarde même si nous sommes déjà présents au Maroc", a également indiqué le directeur financier Gervais Pellissier, en faisant référence au premier opérateur marocain dont Vivendi, qui détient une participation de 53%, souhaite se désengager.

Par ailleurs, la perte de clients dans le mobile en France a été enrayée.

Reuters