BFM Business

France Télécom passe définitivement sous la marque Orange

Dans un secteur des télécoms très concurentiel, Orange compte bien intensifier la recherche de nouveaux relais de croissance.

Dans un secteur des télécoms très concurentiel, Orange compte bien intensifier la recherche de nouveaux relais de croissance. - -

Le nom de France Télécom s’efface définitivement ce 1er juillet, au profit d’Orange. Le groupe doit se projeter dans l'avenir dans un secteur des télécoms en pleine mutation. Orange réfléchit à de nouveaux relais de croissance.

Une page se tourne pour France Télécom : à partir de ce lundi 1 er juillet, le groupe s'appelle officiellement Orange. L'occasion pour le groupe de se projeter dans l'avenir, qui réfléchit à de nouveaux relais de croissance.

Ainsi, l'une des priorités d'Orange pour assurer sa croissance future est de créer une première classe des réseaux mobiles. Le groupe réfléchit sérieusement à de nouveaux modes de tarifications. Faire payer les utilisateurs plus seulement selon la quantité de données qu'ils consomment -2 ou 4 Go par mois-, mais selon la vitesse de leur connexion.

Le groupe envisage même ce qu'il appelle en interne l'"option boost". Une application payante qui permettrait d'augmenter son débit momentanément, par exemple en cas de téléchargement urgent.

Ne plus se contenter de construire des réseaux

Deuxième enjeu : faire comme Google ou Apple, c’est-à-dire ne plus se contenter de construire des réseaux. Mais s'appuyer sur eux pour créer des services à forte valeur ajoutée. Orange regarde avec des yeux gourmands les secteurs de la e-santé, de l'e-éducation, de la voiture connectée. Il réfléchit à un service de transfert d'argent, concurrent direct de Western Union.

Le groupe compte générer 1 milliard de chiffre d'affaires annuel sur ces activités annexes d'ici 2016.Une goutte d'eau à l'échelle du groupe. Ce ne sont pas les idées qui manquent. Mais de l'aveu même d'Orange, les modèles économiques sont loin d'être trouvés.

Anthony Morel