BFM Business

France Telecom, le boulet du FSI

France Telecom (qui va devenir officiellement Orange), a plombé les comptes du Fonds stratégique d'investissement en 2012.

France Telecom (qui va devenir officiellement Orange), a plombé les comptes du Fonds stratégique d'investissement en 2012. - -

L'opérateur français a plombé les comptes 2012 du Fonds stratégique d'investissement, qui a annoncé une perte nette de 2,05 milliards d'euros, vendredi 8 mars.

Jean-Pierre Jouyet, le directeur général de la Caisse des dépôts (CDC), l’avait déjà laissé entrevoir il y a trois semaines : ses comptes vont être plombés par France Telecom.

Le Fonds stratégique d’investissement (FSI) l’a confirmé, vendredi 8 mars, en annonçant avoir passé dans ses comptes 2012 une dépréciation de 2,4 milliards d'euros sur sa participation dans l'opérateur. Il enregistre ainsi une lourde perte nette de 2,054 milliards d’euros.

Pour rappel, cette structure, en passe d’être intégrée dans la Banque publique d’investissement (BPI), est détenue à 51% par la Caisse des dépôts.

"Pas une grande surprise"

Le FSI avait reçu, lors de sa création en 2008, 13,67% de France Telecom de la part de l’Etat. Depuis, la valeur de l’action a considérablement chuté (-31% pour la seule année 2012). Le FSI valorise désormais le titre de l'opérateur français à 9,2 euros contre une valeur d'apport par l'Etat de 16 euros.

"Ce n'est pas une grande surprise, on savait que ça allait arriver", a déclaré à l'AFP le directeur général, Jean-Yves Gilet. "En faisant cela, on accompagne la stratégie de France Télécom dans un contexte difficile".

Du côté de la BPI, on ne s’inquiète pas non plus outre-mesure. "Il n’y a aucune conséquence dans l’immédiat", confie un de ses membres, ajoutant que "tant qu’on a pas vendu, on a pas perdu". Rien ne presse, donc, pour s’occuper du "cas" France Telecom.

Y.D.