BFM Business

FarmBot, le robot qui cultive vos légumes à votre place

VIDÉO - Un groupe de développeurs a mis au point une machine capable de gérer un potager de façon totalement autonome, y compris en milieu urbain. Une version fabriquée en France devrait être disponible dans les prochaines semaines.

Les amateurs du jeu FarmVille devraient apprécier. A partir du mois de juillet, les premiers clients recevront le FarmBot Genesis XL, un “robot potager”. La machine est capable de gérer une parcelle de trois mètres sur six mètres. Une surface deux fois plus importante que celle couverte par la première version du Genesis, présentée en 2016. Le robot prend en charge l’ensemble des étapes de la culture de plantes, fruits et légumes, en plantant les graines et en les arrosant.

Grâce à sa caméra, le Genesis XL suit l’évolution du potager en temps réel, notamment en détectant et détruisant les mauvaises herbes. Toutes les informations sont automatiquement transmises à l’utilisateur, qui peut y accéder via un ordinateur ou un smartphone. Le robot est capable d’évaluer les besoins de chaque plante, afin d’optimiser le rendement. La gestion du potager se fait grâce à un simple glisser-déposer... comme dans un jeu vidéo.

-
- © YouTube (FarmBot)

Une communauté FarmBot en France

Le FarmBot Genesis XL, qui est disponible en précommande pour 3795 dollars (environ 3100 euros), s’adresse aux particuliers, mais également aux secteurs de la recherche et de l’éducation. Le produit est développé en open source : chacun peut accéder aux plans de fabrication et retravailler la partie logicielle afin d’apporter ses propres modifications. L’installation du robot requiert toutefois un peu de patience : vendu en kit, il nécessite plusieurs heures afin d’être assemblé.

Pour aider les clients potentiels, Geoffroy Lecerf a cofondé l’association FarmBot France, chargée de rassembler la communauté d’utilisateurs. Mais le groupe de passionnés compte aller beaucoup plus loin. En se servant des plans et du code source, ils vont prochainement lancer une version 100% française du FarmBot, vendue 3800 euros. Un moyen de contourner certaines limites liées aux différences de système métrique, mais également d’utiliser des pièces détachées fabriquées dans l’Hexagone. Pour faire face au succès du robot, l’entreprise américaine fait désormais expédier ses robots de Chine.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech