BFM Business

Archos victime de la concurrence

Archos va devoir licencier

Archos va devoir licencier - -

Le fabricant français, pourtant pionner sur le marché des tablettes tactiles, va supprimer un quart de ses effectifs après avoir annoncé des pertes.

Ça va mal pour Archos. Le fabricant français de tablettes tactiles annonce une restructuration d'envergure: le groupe va supprimer un quart de ses effectifs pour réduire ses frais fixes et gagner en compétitivité.

Le marché des tablettes est extrêmement dynamique, mais Archos est le dernier à en profiter. Et il y a de quoi rager, car le groupe était l'un des pionniers sur ce marché. Il vendait des tablettes bien avant la sortie de l'iPad.

Signaux de détresse

Les signaux envoyés par le groupe depuis cet été montraient bien que quelque chose n'allait pas. Notamment la publication d'une perte de 22 millions d'euros, sans aucune prévision donnée pour le reste de l'année.

Pas aidé par le contexte économique, qui touche l'ensemble du secteur de l'électronique, c'est surtout la concurrence qui tue Archos à petit feu. Le Français s'est spécialisé sur les tablettes à bas prix, ce qui devait en principe lui permettre de toucher un autre public que l'iPad.

Le problème, c'est qu'à chaque fois qu'Apple sort un nouveau modèle, il baisse les prix des versions précédentes. Et souvent, les consommateurs préfèrent avoir un vieil iPad qu'un Archos flambant neuf.

Autre épine dans le pied : Amazon ou encore Google avec leurs tablettes à 200 dollars, qui marchent sans vergogne sur les plates-bandes d'Archos.

Anthony Morel