BFM Business

Apple soupçonné de fraude fiscale en Italie

Apple aurait dissimulé un milliard d'euros aux autorités italiennes.

Apple aurait dissimulé un milliard d'euros aux autorités italiennes. - -

Le parquet de Milan a ouvert, ce mercredi 13 novembre, une enquête contre le groupe dirigé par Tim Cook qui aurait dissimulé plus d'un milliard d'euros à l'administration italienne.

Apple dans le viseur de la justice italienne. Le parquet de Milan a, selon plusieurs médias, ouvert, ce mercredi 13 novembre, une enquête judiciaire contre le géant américain du high-tech, soupçonné de fraude fiscale.

Le groupe aurait dissimulé pour 206 millions d'euros de recettes imposables en 2010 et 853 millions en 2011 dans ses écritures comptables, selon le site du magazine L'Espresso.

Des enquêteurs se sont rendus ces derniers jours au siège milanais de l'entreprise et deux responsables de la société font l'objet d'une enquête, affirme pour sa part l'agence Ansa, qui cite des sources judiciaires.

Apple, champion de l'optimisation fiscale

Les autorités italiennes ont récemment accentué leur lutte contre la fraude fiscale. En juillet, la police a démantelé un réseau d'évasion fiscale par lequel transitait chaque année vers Saint-Marin un milliard d'euros.

La justice a par ailleurs condamné en juin les stylistes Domenico Dolce et Stefano Gabbana à un an et huit mois de prison avec sursis pour avoir dissimulé environ un milliard d'euros au fisc.

Pour sa part, Apple est surtout connu pour avoir recours à l'optimisation fiscale qui, contrairement à la fraude fiscale, n'est pas illégale. Par divers manipulations comptables, en profitant notamment des trous législatifs laissés par certains pays, le groupe diminue ainsi grandement les impôts payés.

En France, Apple n'a payé en 2011 que 7 millions d'euros alors que des estimations évaluent à 400 millions d'euros l'impôt que le groupe devrait acquitter sans utiliser ces montages.

J.M. avec agences