BFM Business

Apple dégaine son arme anti-pub pour iPhone et iPad

Les possesseurs d'iPhone et d'iPad peuvent désormais, en téléchargeant iOS9, ajouter des "bloqueurs" de publicité non-Apple, sur leur navigateur Safari.

Les possesseurs d'iPhone et d'iPad peuvent désormais, en téléchargeant iOS9, ajouter des "bloqueurs" de publicité non-Apple, sur leur navigateur Safari. - Josh Edelson-AFP

La version iOS9 qui sort ce mercredi 16 septembre, rend possible le blocage de publicité sur le navigateur Internet d'Apple pour mobile. Les pubs insérées dans les applications mobiles ne sont pas concernées.

Les utilisateurs d'iPhone et d'iPad allergiques à publicité vont être contents. La version du logiciel qui est téléchargée par Apple (iOS9) sur presque tous ses iPhone (à partir du 4S) et iPad (à partir du 2), rend possible le filtrage de contenus publicitaires web dans la version mobile du navigateur web Safari.

Cette possibilité de filtrage vaut pour les publicités et les programmes qui traquent la navigation sur le web de l'internaute. Elle existait déjà pour la version de Safari pour les Mac. Apple ne fait qu'en étendre le fonctionnement dans son navigateur mobile.

Pour bloquer la publicité et le traçage de la navigation web à des fins publicitaire (au travers des cookies), les possesseurs d'iPhone et d'iPad doivent eux-mêmes télécharger et installer un logiciel bloqueur.

Apple joue un mauvais tour à Google

Tout en satisfaisant ses clients lassés par les publicités intrusives, Apple a dans le collimateur Google qui fait son miel de la publicité sur mobile, y compris sur iPhone. Mais Apple risque aussi de mécontenter les éditeurs de sites web qui vivent des revenus tirés de la publicité sur Internet.

Jusqu'à présent, les adeptes du blocage publicitaire se trouvent essentiellement parmi les internautes équipés d'ordinateurs fixes. Compte tenu des centaines de millions de possesseurs d'iPhone et d'iPad, la donne pourrait changer et étendre le filtrage de la publicité au monde du mobile.

Toutefois, les fans des mobiles Apple ne pourront pas s'affranchir complètement de la publicité. Seule la navigation sur le Web mobile est potentiellement concernée. Les publicités contenues dans les applications mobiles, sur lesquelles Apple perçoit une commission de 30%, continueront de s'afficher sur les écrans. 

Frédéric Bergé