BFM Business

Alcatel-Nokia: Macron promet "aucune suppression d'emplois en France"

Emmanuel Macron affirme que "l'Etat accompagne ce projet de rapprochement".

Emmanuel Macron affirme que "l'Etat accompagne ce projet de rapprochement". - Alain Jocard - AFP

Selon le ministre de l'Economie, Nokia aurait donné des engagements. Le centre de R&D mondial du nouveau groupe serait situé en France.

Le rachat d'Alcatel-Lucent par Nokia semble plaire au gouvernement. A l'issue d'une rencontre à l'Elysée entre François Hollande et les responsables des deux groupes, Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, a affirmé, ce 14 avril, que "l'Etat accompagne ce projet de rapprochement". D'après lui, cela permettra de créer un champion européen qui concurrencera les groupes chinois.

"C'est une bonne opération pour Alcatel-Lucent. Parce que c'est une opération d'avenir, parce que nous construisons, avec ce rapprochement, la reconquête d'Alcatel-Lucent qui était une entreprise en très grande difficulté il y a deux ans", a-t-il déclaré à la presse. Nokia voudrait que le centre de R&D mondial du nouveau groupe soit situé en France.

Mais surtout, il affirme qu'"il n'y aura aucune destruction d'emplois en France. Le nombre d'emplois sera le même et même davantage. Nous avons eu tous les engagements de la part de Nokia", a-t-il souligné.

Un groupe plus gros dans les technologies

L'équipementier en télécoms finlandais Nokia a affirmé mardi négocier un rachat d'Alcatel-Lucent, pour former un groupe plus gros dans les technologies destinées aux opérateurs télécoms et internet.

"Nokia et Alcatel-Lucent confirment être en discussions avancées concernant une éventuelle fusion complète, qui prendrait la forme d'une offre publique d'achat de Nokia sur Alcatel-Lucent", a indiqué Nokia dans un communiqué ce 14 avril,

D. L avec Reuters