BFM Business

Airbnb en colère contre les sénateurs français

Airbnb dénonce l'amendement du Sénat.

Airbnb dénonce l'amendement du Sénat. - John Mcdougall - AFP

"Les sénateurs ont prévu un nouvel amendement au projet de loi numérique imposant un enregistrement obligatoire des locations pour les villes de plus de 200.000 habitants. Une erreur stratégique, estime la plateforme."

Un nouveau bras de fer s'engage entre Airbnb et la France. À l'occasion de l'examen du projet de loi numérique, le Sénat a rajouté des amendements et l'un déplaît particulièrement à la plateforme. Il autorise les communes de plus de 200.000 habitants à rendre obligatoire l'enregistrement des locations ponctuelles, de courte durée, dédiées à une clientèle de passage. Cette mesure permettant "d'assurer la traçabilité et la transparence des activités de location" vise à empêcher les sous-locations illégales.

Pour Airbnb, c'est inadmissible. La plateforme de location d'appartements rappelle qu'il y a moins de 2 ans, la loi Alur avait déjà clarifié les règles qui s'appliquent à la location de courte durée, "confirmant que partager son logement de manière occasionnelle quelques semaines par an ne nécessite pas de démarche administrative spécifique".

100 millions de touristes étrangers en 2020

Airbnb ne comprend donc pas ce revirement et estime que cet amendement "n'aura d'autre effet que de défavoriser les particuliers qui souhaitent louer leur logement de manière occasionnelle, au bénéfice de loueurs professionnels, rompus aux procédures administratives".

Pour la plateforme, c'est un mauvais signal qui est envoyé aux voyageurs alors qu'il y a un an, le gouvernement annonçait la création d'un fonds d'investissement consacré au tourisme et doté de plusieurs centaines de millions d'euros, mesure phare d'un plan visant à faire franchir à la France le cap de 100 millions de touristes étrangers en 2020.

Les sénateurs doivent se prononcer mardi sur l'ensemble du projet de loi numérique à l'occasion d'un vote solennel. Le texte fera ensuite l'objet d'une commission mixte paritaire chargée de trouver une version commune avec l'Assemblée nationale.

D. L.