BFM Business

A Los Angeles, les smartphones captent mieux sous les lampadaires

-

- - Avec une centaine de candélabres installés sur des avenues fréquentées, Los Angeles espère réduire la saturation du réseau mobile 4G.

Dans la mégalopole californienne, une centaine de lampadaires embarquent de mini-antennes relais 4G. Une solution pour améliorer la qualité des réseaux mobiles en zone urbaine.

Même en plein jour, va-t-il va falloir s'approcher d'un lampadaire pour téléphoner ou se connecter à Internet depuis son smartphone? A Los Angeles, l'éclairage public devient un auxiliaire zélé des réseaux mobiles.

Une centaine de lampadaires LED de nouvelle génération sont déployés dans les rues de la mégalopole californienne avec une double vocation: améliorer la nuit l'éclairage public et densifier, tout le temps, la couverture mobile grâce à leurs mini-antennes 4G incorporées.

A Amsterdam, ce sont les abribus de JC Decaux qui sont en train d'être dotés d'antennes-relais 4G intégrées pour le compte de l'opérateur local, la filiale néerlandaise de Vodafone.

L'enjeu, dans les deux cas, consiste à éviter la saturation des réseaux d'opérateurs dans les zones urbaines. Avec un trafic de données mobiles qui devrait être multiplié par 9 en 2020, selon le Rapport Ericsson Mobility, les infrastructures de télécoms actuelles auront du mal à répondre à cette demande.

Le système d'éclairage public "connecté" déployé à Los Angeles, a été développé par Philips en partenariat avec Ericsson pour la partie télécoms. 

La "ville intelligente" va doper la demande

De prime abord, rien ne distingue ces candélabres de ceux qui sont installés habituellement sur la voirie. Mais, ils enferment de minis-antennes qui irriguent la rue avec leurs ondes dans un faible rayon (entre 100 mètres et 1 km), formant autant de petites cellules radio.

Cette installation est aussi une façon d'anticiper le besoin croissant de connexions à Internet en liaison avec le développement du concept de "ville intelligente" (smart city).

"Ce type de solutions innovantes qui améliorent efficacement la performance des réseaux mobiles sera nécessaire pour répondre à la demande croissante de la part des utilisateurs de smartphones et de l'Internet des objets" a déclaré Arun Bansal, vice-président en charge de l'activité des antennes-radio chez Ericsson. 

On peut imaginer, à l'avenir, que les voitures "autonomes" très dépendantes de la qualité de couverture du réseau mobile, seront ravies de circuler dans ces rues dotées d'un éclairage public très connecté. 

Frédéric Bergé