BFM Business

À Dubaï, ce robot policier va traquer les criminels et les "indésirables"

Cette voiture autonome n'est pas destinée à transporter le public. Il s'agit d'un robot doté d'une technologie de reconnaissance faciale qui, dès octobre prochain, détectera les criminels dans les rues de Dubaï.

Les voitures autonomes vont peut-être un jour remplacer les chauffeurs de taxis ou de VTC, mais à Dubaï, elles vont prendre du service dans la police d’ici l’automne prochain. Pas pour remplacer les forces de l’ordre, mais pour les aider à traquer les personnes recherchées ou celles qui commettent des crimes ou des délits. Avec l’O-R3, un robot autonome mobile, la méthode est redoutablement efficace.

Pas aussi effrayant que Robocop, l’O-R3 ressemble plutôt à une voiture pour enfants, mais ce n'est pas un jouet: celle-ci est équipée d'une caméra de reconnaissance faciale connectée au serveur des forces de l’ordre. "La police de Dubaï est désireuse d'obtenir la technologie la plus récente pour combattre le crime", a expliqué le major général Abdullah Khalifa Al Merri, commandant en chef de la police de Dubaï, au site GulfNews.

L'O-R3 scanne toutes les personnes qu'il croise pour vérifier qu'elles ne figurent pas dans le fichier des personnes recherchées.
L'O-R3 scanne toutes les personnes qu'il croise pour vérifier qu'elles ne figurent pas dans le fichier des personnes recherchées. © Otsaw Digital

Ce robot circule dans les rues et sur les routes en scannant le visage des personnes qu’il rencontre pour vérifier sur un fichier si elles sont recherchées ou en situation irrégulière. Il peut même repérer les infractions ou les délits qui seraient commis dans son champ de vision, selon Otsaw Digital, la société singapourienne qui l’a conçu.

La traque aérienne avec un drone

Si le robot croise un criminel ou un "indésirable" -selon le terme utilisé par le site GulfNews, sans plus de détails-, l’O-R3 démarre la filature en prévenant les policiers "humains" afin qu’ils procèdent à l’interpellation du suspect. Et si le fugitif tente de fuir par des voies impossibles à emprunter pour le robot, il ne sèmera pas les autorités pour autant. L’O-R3 est équipé d’un drone qui suivra la personne où qu’elle aille en diffusant sa géolocalisation à l'état major de la police, qui guidera les policiers pour l’intercepter.

Dans le centre de commandement, un agent suit son des écrans le parcours de l'O-R3 et guide les agents pour les arrestations.
Dans le centre de commandement, un agent suit son des écrans le parcours de l'O-R3 et guide les agents pour les arrestations. © Otsaw Digital

Dubaï est la première ville du monde à utiliser ces engins et a signé pour cela un accord de partenariat avec Otsaw Digital. Le but est de devenir une smart city (ville intelligente) à part entière pour recevoir les visiteurs du Gitex, le plus important salon des technologies de la région qui aura lieu en octobre.

Et il ne s’agit pas seulement de faire un coup de communication. Les O-R3 représenteront 25% de l’effectif des forces de police de Dubaï d’ici 2030. "Nous voulons rendre nos rues sûres et pacifiques sans augmenter les patrouilles de police", a précisé le major général Abdullah Khalifa Al Merri.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco