BFM Business

Mode du vegan : Nestlé veut vendre Herta

-

- - FABRICE COFFRINI / AFP

Nestlé envisage de vendre ses charcuteries Herta, prenant acte de l'engouement actuel pour les produits végétariens.

Le géant suisse de l'alimentation est en pleine revue stratégique de ses activités. Dans un communiqué, Nestlé annonce qu'il va "explorer diverses pistes stratégiques" pour les charcuteries Herta, "y compris une éventuelle cession". Cela marque "une étape supplémentaire dans l'évolution de son portefeuille", a ajouté le groupe, qui entend se repositionner sur des catégories de produits à plus forte croissance. 

"Nous avons fait des progrès considérables dans la transformation de notre portefeuille", a déclaré son directeur général, l'Allemand Mark Schneider, cité dans le communiqué. Il a estimé que la stratégie du groupe "a gagné en clarté" au fil des acquisitions et cessions.

Pression d'un fonds activiste

Le groupe s'est en effet renforcé dans des catégories de produits à plus forte croissance, dont les cafés haut de gamme, ou en signant des partenariats comme avec Starbucks, alors que le fonds activiste Third Point avait multiplié les critiques, faisant pression pour que le groupe cède ses marques en perte de vitesse. Dans sa liste, le fonds activiste avait notamment cité Herta, aux côtés entre autres des pizzas surgelées Buitoni ou des plats préparés Stouffer's, une marque vendue aux Canada et aux Etats-Unis.  La revue stratégique de Herta va couvrir la charcuterie et les produits carnés en France, en Allemagne, en Belgique, au Luxembourg, au Royaume-Uni et en Irlande. L'an passé, ces activités ont généré un chiffre d'affaires d'environ 680 millions de francs suisses, a-t-il chiffré, précisant qu'il entend boucler cette revue stratégique d'ici fin 2019. Nestlé compte en revanche conserver les pâtes à gâteaux et les produits végétariens de la marque. 

Le végétal, bien plus prometteur que la viande

"L'alimentation végétale est beaucoup plus prometteuse que les aliments carnés", a fait valoir M. Schneider lors d'une conférence de presse pour justifier cette décision. Le groupe entend se renforcer sur le créneau porteur des produits végétariens, comme il l'a fait récemment en rachetant le Californien Sweet Earth Foods qui développe des substituts à la viande, pour se caler sur les nouvelles tendances de consommation. Pour 2019, Nestlé vise une amélioration de sa croissance organique et de sa marge opérationnelle pour atteindre ses objectifs 2020 et prévoit environ 700 millions de francs suisses de frais de restructurations. 

La rédaction avec AFP