BFM Business

La Corse réclame 220 millions d'euros à la SNCM

La SNCM va devoir rembourser plus de 200 millions d'euros à la Corse.

La SNCM va devoir rembourser plus de 200 millions d'euros à la Corse. - -

La collectivité territoriale de Corse va finalement exiger de la SNCM qu'elle lui rembourse les 220 millions d'euros d'aides publiques que Bruxelles considère comme illégales.

La Corse se range derrière Bruxelles. L'exécutif régional a réclamé par courrier à la SNCM de lui rembourser 220 millions d'euros d'aides publiques, ce jeudi 25 septembre.

"La collectivité territoriale de Corse est créancière de la SNCM et va être prochainement contrainte de recouvrer auprès de la SNCM une somme d'un peu plus de 200 millions d'euros", indique le président de l'exécutif régional, Paul Giaccobi, dans un courrier envoyé à la société.

En mai, la compagnie de ferries avait été condamnée par Bruxelles à rembourser des aides publiques versées entre 2007 à 2013. Des sommes que le gouvernement français qualifiait de subventions complémentaires correspondant à un réel besoin de service public.

La vente de la SNCM par Veolia en jeu

L'argument n'avait pas convaincu la justice européenne, saisie par le concurrent italien Corsica Ferries. Elle avait estimé que ces fonds procuraient un avantage indu à la SNCM. Le 30 août dernier, la cour avait même rejeté le sursis à exécution demandé par la SNCM sur le remboursement de ces 220 millions d'euros d'aide.

Une affaire dont les répercussions pourraient être vastes. La SNCM appartient à Veolia Transdev, qui cherche à s'en débarrasser. Un accord avait été trouvé avec les syndicats pour ne vendre qu'après être assuré de conserver le marché des liaisons Marseille-Corse. La délégation de service public (DSP) lui a été de nouveau octroyée en septembre. Mais cette dette colossale pourrait à nouveau compliquer le dossier de la cession.

Nina Godart