BFM Business

La garde à vue de Carlos Ghosn prolongée sur la base de nouvelles accusations

Le patron du constructeur franco-japonnais, Carlos Ghosn.

Le patron du constructeur franco-japonnais, Carlos Ghosn. - Toshifumi Kitamura - AFP

Déjà mis en examen ce lundi pour dissimulation de revenus, le patron de Renault-Nissan fait face à une nouvelle période de garde à vue pour des faits identiques portant sur la période 2015-2018.

Dur début de semaine pour Carlos Ghosn. Le patron de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi va devoir passer Noël en prison. Ce lundi, sa garde à vue qui dure déjà depuis trois semaines au Japon a été prolongée. Cette décision judiciaire a été prise sur la base de nouveaux soupçons de minoration de revenus, cette fois entre 2015 et 2018, ont rapporté lundi des médias japonais.

Ce même jour, le dirigeant franco-libanais a été inculpé pour le même motif, pour la période de 2010 à 2015, selon la même source.

J.-C.C. avec AFP