BFM Business

La dépollution de cinq sous-marins nucléaires français démarre à Cherbourg

Le Tonnant est arrivé à Cherbourg pour être dépollué et déconstruit. Il a été en service 18 ans, de 1980 à 1999.

Le Tonnant est arrivé à Cherbourg pour être dépollué et déconstruit. Il a été en service 18 ans, de 1980 à 1999. - Charly Triballeau - AFP

Le Tonnant est arrivé à Cherbourg pour être dépollué et déconstruit dans les chantier de Naval Group. C'est le premier d'une série de cinq sous-marins nucléaires de première génération à être démantelé. Coût de l'opération: 120 millions d'euros.

Pour le Tonnant, c'est vraiment la fin. Ce sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE) est le premier d'une série de cinq à se rendre à Cherbourg (Manche) pour être dépollué, désamianté et finalement déconstruit. Suivront Le Terrible, Le Foudroyant, l'Indomptable et L'Inflexible.

Ces cinq submersibles, dont le démantèlement nucléaire s'est achevé en 2017, affichent le même gabarit. Chaque coque, d’une longueur de plus de 100 mètres et de 10 mètres de diamètre, représente environ 6000 tonnes de matériaux qui seront triés et recyclés dans des filières agréées. Leur déconstruction va nécessiter 18 mois par sous-marins. Le processus sera finalisée d'ici à 2027.

Ce contrat d'un montant de 120 millions d'euros a été confié par la DGA à Naval Group. Le désamiantage sera effectué par Néom, une filiale de Vinci, et la déconstruction sera assurée par Véolia.

Le Redoutable a échappé à la déconstruction

Environ 87% de la masse solide (hors liquide) va être "valorisée. Ce qui reste concerne principalement l'amiante, des composants liés, dans des peintures ou des revêtements", pour "quelque chose d'inférieur à 100 tonnes, de la classe 100 tonnes" de déchets amiantés, a précisé Thierry Tesson, directeur des opérations à la direction générale de l'armement (DGA) devant la presse.

Selon la DGA, le coût du démantèlement nucléaire des SNLE est du même ordre de grandeur que celui de la déconstruction. Le coût de construction d'un SNLE était de plusieurs milliards d'euros, selon la même source.

Le Tonnant a été en service 18 ans, de 1980 à 1999. Le Terrible 23 ans, (1973-1996), Le Foudroyant 24 ans, (1974-1998), l'Indomptable 29 ans (1976-2005) et L'Inflexible 23 ans (1985-2008). Cette première génération de sous-marins nucléaires français inclut également Le Redoutable qui a navigué de 1971 à 1991). Mais, s'il a été démantelé, il n'a pas été déconstruit. Il a été transformé en musée, pour la Cité de la mer à Cherbourg.

Pascal Samama avec AFP