BFM Business

L'activité se dégrade moins en France

Le climat des affaires a stagné en janvier par rapport à décembre.

Le climat des affaires a stagné en janvier par rapport à décembre. - -

Les indicateurs publiés ce jeudi 22 janvier montrent un climat des affaires qui ne se dégrade pas et un redressement de l'activité manufacturière et de services en janvier.

Les affaires ne s'améliorent pas en France, mais elles ne se dégradent pas non plus. Du côté, du climat des affaires d'abord, que ce soit dans l'industrie ou dans les services, il ne s'est pas dégradé en ce début 2014, selon l'Insee ce jeudi 23 janvier.

L'institut l'évalue à 94, un niveau inchangé par rapport au mois de décembre. Il reste toutefois sous sa moyenne de longue période qui s'établit à 100. Le climat dans l'industrie manufacturière, lui, ressort à 100, tandis que l'indicateur du climat du secteur des services reste à 91.

L'opinion des industriels consultés par l'Insee sur l'activité de l'industrie dans son ensemble, s'améliore de nouveau et atteint un niveau supérieur à sa moyenne de long terme. Selon l'enquête trimestrielle de l'Institut de la statistique, ils anticipent une amélioration des demandes globale et étrangère.

Les chefs d'entreprise, qui estiment que le rythme des suppressions d'emploi dans l'industrie s'est stabilisé, sont toutefois plus pessimistes sur l'évolution des effectifs au cours des prochains mois.

L'activité recule moins vite

Autre indicateur publié ce 23 janvier: l'indice PMI, édité par le cabinet Markit, atteint son niveau le plus haut depuis trois mois. Certes, à 48,5, il reste sous le seuil des 50 points, qui délimite les phases de contraction et d'expansion. Mais il s'en rapproche. Ce qui veut dire que l'activité a continué à reculer, mais moins vite et moins fort.

L'indice des directeurs d'achat pour l'industrie manufacturière progresse de près de deux points par rapport à décembre, à 48,8 en janvier 2014. Celui pour les services, lui aussi en hausse, atteint 48,6 points.

Le niveau des effectifs, les nouvelles commandes, et les commandes en attente ont ainsi enregistré un repli modéré en janvier dans le secteur manufacturier comme dans celui des services. Néanmoins, l'industrie manufacturière signale une hausse des commandes à l'export pour la première fois depuis trois mois.

En revanche, comparé aux indices PMI des autres membres de la zone euro, parus également ce jeudi, la France est à la traîne puisqu'elle est le seul Etat membre où l'activité continue de se contracter en janvier.

N.G. avec agences