BFM Business

Kerry "d'accord pour accélérer des ventes d'armes" aux pays du Golfe

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry au côté du ministre qatari des Affaires étrangères Khaled al-Attiya, le 3 août à Doha.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry au côté du ministre qatari des Affaires étrangères Khaled al-Attiya, le 3 août à Doha. - Brendan Smialowski - Pool - AFP

C'est ce qu'a annoncé John Kerry lors d'une visite à Doha. Le secrétaire d'Etat américain a également évoqué une poursuite des discussions sur "la manière d'intégrer les systèmes de missiles balistiques des pays de la région" .

C'est l'une des conséquences de la détente des relations avec l'Iran. Les Etats-Unis vont "accélérer" leurs ventes d'armes aux pays arabes du Golfe, a assuré lundi le secrétaire d'État John Kerry à Doha lors d'une réunion des pays du Golfe inquiets de l'accord sur le nucléaire avec leur rival iranien.

"Nous sommes tombés d'accord pour accélérer certaines ventes d'armes qui sont nécessaires, et qui ont pris trop de temps par le passé", a déclaré John Kerry lors d'une conférence de presse au Qatar.

"Nous sommes tombés d'accord pour engager des formations très particulières (...) pour échanger et partager des renseignements", a poursuivi le chef de la diplomatie américaine.

Il a également évoqué une poursuite des discussions entre les Etats-Unis et leurs alliés du Golfe sur "la manière d'intégrer les systèmes de missiles balistiques des pays de la région" ainsi que sur "l'augmentation du nombre d'exercices (militaires) que nous faisons ensemble". "Ce sont quelques exemples de la manière dont nous pensons que la sécurité de la région peut être renforcée et la coopération améliorée", a plaidé John Kerry au côté du ministre qatari des Affaires étrangères Khaled al-Attiya.

Rassurer les monarchies arabes du Golfe

John Kerry est à Doha pour rassurer ses homologues des monarchies arabes du Golfe sur les bienfaits pour la sécurité de la région de l'accord signé mi-juillet entre l'Iran et les grandes puissances.

Il a participé à une réunion exceptionnelle des ministres des Affaires étrangères des pays membres du Conseil de coopération du Golfe (CCG - Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman, Qatar). Le chef de la diplomatie du Qatar, parlant au nom de son pays, a assuré que l'accord sur le nucléaire iranien était "la meilleure option parmi d'autres options".

L'accord permet à Téhéran de développer une filière nucléaire civile tout en l'empêchant de se doter de l'arme atomique, en échange de la levée progressive et conditionnelle des sanctions internationales qui asphyxient l'Iran.

V.R. avec AFP