BFM Business

Carlos Ghosn devrait être mis en examen la semaine prochaine

-

- - AFP

L'ancien président de Nissan, Carlos Ghosn, accusé d'avoir sous-évalué ses revenus, devrait être inculpé pour malversations financières ce lundi.

Carlos Ghosn mis en examen dès la semaine prochaine? Selon le journal économique japonais Nikkei, l'ex-patron de Nissan devrait être inculpé par le parquet financier de Tokyo lundi prochain, date de la fin de sa garde à vue. Il lui est reproché d'avoir minoré ses revenus dans un document financier remis aux autorités boursières. Malgré il ne serait accusé ni de fraude fiscale, ni d'abus de biens sociaux.

L'ancien conseiller de Carlos Ghosn chez le constructeur automobile japonais, Greg Kelly, devrait également être inculpé, ajoute le journal, de même que le groupe Nissan pour n'avoir pas su prévenir les fraudes supposées.

Le parquet de Tokyo ne fait aucun commentaire. Pas plus que les représentants de Nissan. Carlos Ghosn est accusé d'avoir, avec l'aide de Kelly, déclaré environ la moitié des quelque 10 milliards de yens (78 millions d'euros) de sa rémunération perçue sur une période de cinq ans allant jusqu'à 2010.

Carlos Ghosn nierait les accusations

Les deux hommes ont été arrêtés le 19 novembre. Leur incarcération a été prolongée vendredi dernier jusqu'au 10 décembre, date butoir à laquelle les procureurs doivent décider d'inculper, de relâcher ou d'arrêter de nouveau les suspects sur de nouvelles accusations.

D'après les informations rapportées mardi par le quotidien Sankei, confirmées par Nikkei, Carlos Ghosn et Greg Kelly pourraient de nouveau être arrêtés lundi pour avoir minimisé d'environ quatre milliards de yens (31 millions d'euros) la rémunération de Ghosn entre 2015 et 2017.

Carlos Ghosn n'est pas en mesure de répondre lui-même aux accusations portées contre lui et le cabinet de son avocat, Motonari Otsuru, reste muet quand on l'invite à commenter la prochaine inculpation de son client. Selon la chaîne NHK, l'ancien président de Nissan nie les malversations dont il est soupçonné.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco