BFM Business

Areva prêt à ouvrir son capital au Chinois CNNC

Areva va ouvrir son capital.

Areva va ouvrir son capital. - Charly Triballeau - AFP

Un protocole d'accord a été signé lundi entre les deux groupes. Il prévoit également une coopération industrielle entre le géant français en difficulté et son partenaire chinois.

Le groupe CNNC et Areva ont signé, lundi 2 novembre, un protocole d'accord permettant une prise de participation du Chinois au capital du Français, confirmant une information des Echos. La nouvelle a été officialisée à l'occasion de la visite de François Hollande en Chine, où il est notamment accompagné de Philippe Varin, président d'Areva.

Mais si le gouvernement a donné son accord à l'apport de capitaux étrangers, il préfère que le montant soit limité. "Sur le nouvel Areva, nous définirons le montant de l’augmentation de capital sans la pression que certains voudraient mettre", a ainsi mis au point le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, dans une interview aux Echos la semaine dernière. La prise de participation, si elle devait avoir lieu, sera donc minoritaire.

Besoin de 3,4 milliards d'euros

Le nouvel Areva sera recentré sur le cycle du combustible. Et il aura besoin de 3,4 milliards d'euros pour couvrir ses dépenses d'ici 2017.

Mais l'enjeu n'est pas que financier. Ainsi, le protocole d'accord porte également sur une coopération industrielle concernant "l'ensemble des activités du cycle de l'uranium", a précisé dans un communiqué le groupe français, qui est en train de céder son activité réacteurs à EDF.